Conseils, infos et exemples de permaculture urbaine

Permaculture et potager en ville, Sotteville-Lès-Rouen.

En cette fin d'été 2016 après ma rencontre avec Joseph Chauffrey je suis sur d'une chose, une alimentation saine, locale, durable et ludique est possible, y compris en zone urbaine et nous sommes sur la bonne voix.

En effet ce jeune sottevillais de 34 ans à fait le choix il y a quelques années de transformer l’extérieur urbain de sa maison de ville en un lieu unique et poétique, à la fois potager en permaculture à la production incroyable et jardin ornemental.

Mais reprenons au début Joseph Chauffrey à fait des étude et travail dans des domaines liés à l’environnement, aux jardins...

Malgré tout, c'est bien lorsqu'il emménagea dans sa maison de ville avec sa compagne qu'il fut pris des virus du potager et de la permaculture.

Une fois l’extérieur bétonné réaménagé et prêt à accueillir une bouillonnante nature, notre citadin commença par le réfléchir utile et agréable. Sur les 150m2, 45 sont pris par le potager, le verger et la serre, et on trouve également une mare tout aussi esthétique qu'utile, ainsi donc que des plantes plus ornementales.

Pour en arriver à sa production actuelle d'environ 350 kilos par an, il a du beaucoup tâtonner, lire, apprendre, partir à la chasse aux infos et surtout prendre le temps d'observer, de comprendre(entre 3 et 4 heures par jour dans son jardin).

En cela l’expérience va bien au delà de son jardin en étant finalement un contre pied salutaire au tout, tout de suite, à l’hyper-consommation, et une ode à l’apprentissage et à l'humilité. Ce qui fut vérifier lors de ma visite étant donné la gentillesse et la soif de partage de Joseph(la découverte du lieu était prévu pour durer une heure et nous avons échanger deux heures environs).

Avant de vous parler ses conseils et idées qui m''ont marquées, je tenais juste à vous dire que si j'ai décidé de parler de ce jardin et de Joseph Chauffrey, c'est bel et bien dans le but de vous donner envie de faire pareil à votre échelle et en fonction du temps dont vous disposez, prendre en main son alimentation et son cadre de vie est possible et le plus souvent une question de volonté, pas besoin de grand espaces et,ou, de grand moyens.

Des idées et conseils à reprendre:

-Tout d'abord il est évident que l'on doit se faire plaisir, et savoir commencer petit par 4 ou 5m2 par exemple dont on prendra soin au travers une observation et entretien régulier.

-Ne jamais utiliser d'insecticide, ils ne font pas de cadeaux et détruisent autant les "bons" insectes que les "mauvais". A la place pour les pucerons préférez du savon noir avec de l'eau en pulvérisateur. Et pour le reste, encore une fois, observez, enlevez à la main les œufs collés sous les feuilles, diversifier et mélangez vos cultures.

-Si la place manque, pensez vertical, en l’occurrence Joseph Chauffrey  laisse pendre des fils ou les haricots prolifèrent avec succès et utilise aussi des cordes pour faire grimper des courges le long de son abri de jardin. Pleins d'autres possibilités existes, renseignez-vous.

-Plutôt que de vous embarquer dans productions compliquées, pensez aux légumes perpétuels, des légumes vivaces demandant peu de soins et restant au potager plusieurs années.

-N'oubliez pas les plantes ornementales, fleurs, et si possible un petit point d'eau, qui au delà du fait de rendre votre jardin agréable à vivre, permettrons aux insectes pollinisateurs de faire leur travail indispensable à la nature(On rappel leur rôle: "Par leurs mouvements sur les fleurs, les insectes transportent le pollen de l'une à l'autre et assurent ainsi la fécondation de celles-ci. La reproduction est alors possible et les fleurs ainsi pollinisées pourront produire des graines. Notons que ces insectes participent à la fécondation de 80 % des végétaux qui sans eux ne pourraient se reproduire. source www.aujardin.info")

 -Privilégiez le mélange des cultures pour un gain de place évident: des légumes nécessitant peu de lumière sous d'autres leurs laissant de la place au sol, mais poussant plus en hauteur, par exemple.

-Même sur des dalles ou du béton on peut cultiver, donc si vous êtes locataire de votre maison pas de problème, en plus des pots et carrés potagers posés, Joseph Chauffrey nous propose une autre solution: la culture sur botte de paille. Pratique car déplaçable et après deux ans environ de bon et loyaux services vous pourrez l'utiliser ailleurs pour recouvrir et enrichir le sol. Tomates et choux par exemple y poussent très bien. 

-Rien ne se perd, tout se récupère. Du compost aux buttes de cultures(Enterrez le bois mort pour nourrir le sol puis recouvrez de paille et de planches au dessus, le résultat sera un sol très productif, vivant et sain.

-Récupérez un maximum des eaux de pluie. Cela semble une évidence mais l'eau de pluie offre plusieurs avantages et mérite même de dériver toutes ses gouttières vers un grand bac unique pour faciliter le stockage.

 

 Mon petit jardin en permaculture, un livre pour partager ce qu'il à apprit de manière simple et concrète, aux éditions Terre Vivante est enfin disponible, on y découvre des conseils simples, des astuces vraiment sympas, il dévoile, pas à pas, comment transformer son jardin en un lieu vivant et ultra-productif.Pour le commander et avoir plus d'infos: boutique.terrevivante.org/librairie/livres/307/jardin-bio/facile-et-bio/458-mon-petit-jardin-en-permaculture.

il a aussi créé une page Facebook sur laquelle vous retrouvez des conseils pratiques, écris ou vidéos, mais aussi des liens sympas, donc n'hésitez pas, on y apprend beaucoup: www.facebook.com/Joseph-Chauffrey-Jardin-urbain-Permaculture