Grèves et mouvements sociaux

Agenda participatif, signalez vos mouvements sociaux et grèves par mail à willy@alternative76.fr

Nous vous proposons les infos glanées sur le terrain, auprès des syndicats et salariés et sur le site cestlagreve.fr.

Le mouvement des gilets jaunes continue

Qui ?

Parti à l'origine d'une pétition sur le net contre la hausse régulière du prix du carburant, de nombreux citoyens de tous bords, avec ou sans étiquette politique ont rejoint le mouvement et lancés l'idée d'une journée de blocage et de revendications. Certains syndicats de police ont eux aussi rejoint le mouvement, et ne verbaliseront pas les bloqueurs.  "Soutenu par un très grand nombre de français, ce mouvement devrait également s’élargir logiquement à de nombreuses professions telles que les taxis, les routiers, les chauffeurs VTC, les livreurs, les ambulanciers."

 

Pourquoi ?

Tout part d'une pétition contre la hausse du prix du carburant, qui pénalise énormément les gens habitant en campagne ou en banlieue éloignée des centres d'activités.  S'en est suivi un mouvement populaire aux revendications divers, marquées par l'exaspération à l'encontre de la politique gouvernementale actuelle.

Parmi ces revendications on retrouve bien sur l’arrêt de la hausse des prix du carburant, mais aussi l'augmentation du cout de la vie en général, la diminution de nombreuses aides, la privatisation de nombreux services engendrant une baisse de qualité... Il y a aussi plusieurs revendications écologiques importantes, car le gouvernement explique la hausse des taxes sur les carburants par la nécessité de financé la transition énergétique, ce qu'il ne fait que trop peu..., et donc de nombreux citoyens veulent faire entendre leurs propositions comme : Le retour de l'ISF, une lutte efficace contre l'évasion fiscale, la réhabilitation des petites gares sncf, à l'inverse des fermetures prévus par le gouvernement.... le développement du fret ferroviaire, des énergies renouvelables, des réseaux de transport en commun etc... 

Attention toutefois, il a été constaté que des mouvements d’extrême droite souhaitent s'emparer du mouvement, il convient donc de les mettre à l’écart et ne pas suivre leurs mots d'ordres, ou se les réapproprier avec intelligence. Restons citoyens et pacifistes sur ce mouvement !

 

Ci-dessous les doléances gilets jaunes citoyens du Rond-Point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray :

Les perturbations :

 

Principaux  lieux de blocage toujours actifs sur le département :

Saint-Étienne-du-Rouvray, rond-point des Vaches.

 

Grand-Quevilly, le rond-point du Zénith

 

Dieppe, rond-point Auchan.

Neuville-lès-Dieppe, Eurochannel et Toshiba.

 

Rouxmesnil-Bouteilles, rond-point d’Arques-la-Bataille.

 

Zone industrielle du Havre, centre routier.

 

Fécamp, rond-point Leclerc.

 

Gonfreville-L’Orcher, au niveau du centre routier.

Port-Jérôme-sur-Seine, boulevard industriel, et rond-point Radicatel.

 

De grandes manifestations sont également prévues  le samedi 15 décembre 2018.


Grève nationale dans les lycées professionnels du 19 novembre au 22 décembre 2018

Qui ?

L'intersyndicale a déposée un préavis de grève national pour les enseignants des lycées professionnels du lundi 19 novembre au samedi 22 décembre 2018.

 

Pourquoi ?

 Extrait du communiqué intersyndical :


L’intersyndicale CGT Éduc’action- SNUEP FSU – SNEP FSU – SNALC – SUD Éducation – SNCL – SIES FAEN—CNT a déclaré dans son communiqué du 16 novembre : « La consultation des collègues, les heures d’information syndicale ou les débats en assemblées générales montrent que les personnels rejettent massivement la réforme Blanquer qui aboutira à la casse de l’enseignement professionnel. Pour nos organisations, cela signifie deux choses : cette réforme n’est pas celle qu’il faut et le ministre doit y renoncer maintenant. Il doit prendre en compte les revendications des personnels ! Dans de nombreux départements et académies, la mobilisation s’enracine et s’élargit. L’intersyndicale nationale soutient pleinement les actions et les mobilisations des personnels. Le ministère veut imposer à tout prix une réforme dangereuse pour l’avenir de nos élèves comme des personnels. […]

 C’est pour cela que les organisations de l’intersyndicale de la voie professionnelle déposeront un préavis de grève du 19 novembre au 22 décembre, pour permettre le développement des actions.

 

Les perturbations :

Infos : cestlagreve.fr

Le but de ce long préavis est de permettre aux personnels d'organiser des mobilisations locales selon leurs convenances, et donc pas de cesser le travail sur toute la durée.

Les syndicats ont appelé à un temps fort de mobilisation le mardi 27 novembre.

 

Si une mobilisation est organisée dans l'établissement de votre enfant, il est probable que les cours et l'accueil des élèves soient impactés. Renseignez-vous auprès de son lycée.

 

Rappel : même si les organisations syndicales appellent à la mobilisation, chaque enseignant est libre de faire grève ou non. Donc même si préavis est déposé, il n'est pas certain que l'intégralité des cours soit annulée ou que l'établissement soit fermé.


Les raffineries en grève depuis le 21 novembre 2018

Qui ?

La CGT Total Raffinage/Pétrochimie appelle à la grève depuis le mercredi 21 novembre 2018

 

Pourquoi ?

Infos Tendance Ouest : Les syndicat réclament le maintien des primes de quart, d'ancienneté et de panier dans la partie non dérogeable de la convention collective. L'UFIP, la chambre patronale du pétrole, s'y refuse et le groupe Total n'a pas non plus répondu positivement à la demande de la CGT. Mercredi 28 novembre 2018, une réunion était prévue dans l'après-midi entre les syndicats et la direction de Total pour de premières négociations.

 

Les perturbations :

Entre 50 et 70% de participation, et depuis ce 28 novembre l’arrêt complet de l'ensemble des unités.

Retrouvez ci-dessous la liste actualisée en temps réel  des stations-services qui sont en rupture de carburant :

Si chez vous une pub apparait au milieu de la carte, désolé, c'est d'origine sur le plug-in, dans ce cas faites un tour sur la page d'origine : http://penurie.mon-essence.fr/w/



Grève des avocats depuis le 22 novembre 2018

Qui ?

Depuis le 22 novembre et la 2ème journée de justice morte, plusieurs barreaux continuent la grève selon des modalités et dates choisies localement.

 

Pourquoi ?

Réuni en assemblée générale les 16 et 17 novembre derniers, le Conseil national des barreaux a voté à l'unanimité pour la publication d'une lettre ouverte à la garde des Sceaux, relative au projet de loi de programmation pour la justice, dont vous pouvez prendre connaissance ci-dessous.

 

Les perturbations :

Renseignez auprès de votre avocat ou du tribunal pour savoir si votre audience est maintenue.


Mobilisation nationale des lycéens à partir du  30 novembre 2018

Qui ?

L'UNL (Union Nationale Lycéenne) appelle les lycéens à organiser des blocages dans les lycées le vendredi 30 novembre 2018, et  a appelé à continuer le mouvement dès le lundi 3 décembre 2018.

 

Pourquoi ?

Texte issu du site le l'UNL, fait après les premiers rassemblements :

 

Après la réussite du 30 novembre, l’Union Nationale Lycéenne a mobilisé, ce lundi 3 décembre 2018, plus de 300 lycées dans toute la France, soit approximativement 100 000 lycéen.ne.s dans la rue.

Une fois n’est pas coutume, les lycéen.ne.s sont une nouvelle fois descendu.e.s dans la rue pour protester contre les politiques menées par le gouvernement. Cela fait des mois que les lycées sont mobilisés avec acharnement : au printemps 2018 contre Parcoursup, à la rentrée scolaire contre les dégradations de nos conditions de scolarité, ou encore aujourd’hui contre toutes les réformes du BAC et des lycées.

Cette contestation existe depuis longtemps, certes, mais nous, lycéens et lycéennes, ne sommes pas écouté.e.s. Nos revendications sont pourtant simples ; nous refusons d’être une variable d’ajustement du gouvernement. Aux arguments prétextant que les lycéen.ne.s ne se mobilisent que dans l’unique but de sécher des cours, nous répondons que nous nous saisissons de notre avenir.

 

Nous ne voulons plus :
– D’une sélection à l’entrée de l’université, mise en place à l’aide des attendus et des algorithmes de Parcoursup, qui discriminent selon le lycée d’où l’on vient, ou le bac que l’on aurait fait.
– De la réforme du baccalauréat à la carte selon les lycées, qui ne pourront pas tous offrir les mêmes enseignements et qui, de fait, accroît les inégalités entre les établissements.
– De la réforme de la voie professionnelle qui privilégie les intérêts privés de l’entrepreneuriat plutôt que les intérêts des lycéen.ne.s, et qui offrira des formations différenciées d’une région à une autre.
– Du Service National Universel qui veut nous “éduquer” à la place de l’Ecole à qui on enlève les moyens, qui sera obligatoire, et surtout non rémunéré, contrairement au service civique.
– De la suppression des 2600 postes en lycée, prévu pour l’année 2019.

N’ayant pas le droit de vote, nous, lycéens et lycéennes, usons de tous les moyens pour nous faire entendre. Nous sommes toujours infantilisé.e.s, nos revendications ne sont pas prises au sérieux, et encore et toujours les réformes passent à notre insu. Ces mobilisations qui grondent et se multiplient, ne sont que l’expression de notre colère, qui est légitime.

Nous demandons au Gouvernement de l’entendre et de la comprendre, plutôt que de n’avoir pour seule réponse politique, une répression des mobilisations lycéennes. La réponse autoritaire du Gouvernement n’est pas acceptable. Nous condamnons toute violence et nous refusons surtout que les lycéennes et lycéens soient les cibles de violences, et de blessures.

 

Pour mettre fin à ces mobilisations, l’Union Nationale Lycéenne exige que l’on réponde aux revendications lycéennes, à savoir :
– L’abrogation de la loi ORE et de Parcoursup
– L’abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée
– L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
– L’abandon du Service National Universel
– L’investissement des 3 Milliards prévu pour le SNU dans l’éducation
– L’ouverture d’un débat démocratique pour prendre en compte les volontés lycéennes sur les améliorations à apporter à notre système éducatif.

Pour porter encore plus haut nos exigences et enfin être écouté.e.s, l’Union Nationale Lycéenne appelle à la reconduite de la mobilisation le 7 décembre. Nous appelons les lycéen.ne.s à s’organiser et faire des actions jusque là ; mais nous souhaitons que leurs forces se concentrent vers une grande mobilisation, celle du #7Décembre pour la #RevancheLycéenne3

 

Les perturbations :

Certains lycées peuvent êtres bloqués durant les journées d'action.


Grève des fonctions support de la police à partir du  8 décembre 2018

Qui ?

Le syndicat Vigi appelle les agents assurant des fonctions support de la police (personnels administratifs, techniques, scientifiques et ouvriers d'état du ministère de l'Intérieur) à se mettre en grève illimitée dès le samedi 8 décembre 2018.

 

Pourquoi ?

Nous vous proposons le préavis de grève du syndicat pour comprendre :

Les perturbations :

Le syndicat étant minoritaire, et la grève ne concernant pas les personnels de terrain, les perturbations devraient êtres limitées.


Grève nationale de la Fonction publique du 9 au 31 décembre 2018

Qui ?

La fédération CGT des services publics a déposé un préavis de grève nationale qui concerne les agents de la Fonction publique territoriale, du dimanche 9 décembre au lundi 31 décembre 2018, et le syndicat Solidaires a déposé un préavis pour les agents des trois versants de la Fonction Publique (État, territoriale et hospitalière), du lundi 10 décembre au lundi 31 décembre 2018.

 

Pourquoi ?

Nous vous joignons le préavis de grève de la CGT pour comprendre le mouvement :

Madame et Messieurs les Ministres,

La situation actuelle démontre le profond rejet de la politique régressive de votre gouvernement.

Dans ce contexte, et dans le cadre du processus de mobilisation engagé par la CGT pour faire de décembre un mois de lutte, la Fédération CGT des Services publics estime nécessaire d’agir.

Depuis de trop longues années, nous avons dénoncé les conséquences des politiques des gouvernements successifs.

La réforme des collectivités entamée par la loi du 16 décembre 2010 puis les lois HPST, MAPTAM et NOTRe de 2012, 2014 et 2016 n’ont eu de cesse de détruire les services publics de proximité : dans nos collectivités, dans les hôpitaux, dans les services de l’État…

Parallèlement les services publics : transports en commun, eau, logement, services de santé, aides à la personne, aide sociale à l’enfance, services culturels, sports, nettoiement, etc. sont détruits ou privatisés. Ils disparaissent au détriment d’une grande partie de la population qui vit en périphérie des grands centres urbains et dans les zones rurales.

Les salaires sont gelés depuis trop longtemps et la création de richesses est réservée aux « premiers de cordée ».

Les conditions de travail et de vie ne cessent de se dégrader.

Les projets gouvernementaux sur la Fonction publique et concernant notre système de retraite sont porteurs de reculs dramatiques. Nous rejetons en bloc les annonces du président de la République devant les maires visant à renforcer les pouvoirs de gestion des élus sur les personnels et à rompre avec l’unicité de la Fonction publique.
Aussi pour toutes ces raisons, nous revendiquons :
- Le dégel immédiat du point d’indice de la Fonction publique et l’augmentation des salaires du public et du privé sur la base du SMIC à 1 800 €, des pensions et des minimas sociaux ;
- Le rétablissement de l’Impôt Sur la Fortune ;
- Un moratoire sur l’augmentation des taxes ;
- L’arrêt des suppressions de postes et fermetures des services publics, la réouverture de services publics et sociaux de proximité pour répondre aux besoins des populations dans une organisation équilibrée et écologiquement responsable des territoires, qui passe notamment par un développement du transport ferroviaire ;
- Le recrutement massif d’emplois statutaires et l’ouverture de postes nécessaires, à l’opposé des régressions contenues dans le plan Action Publique 2022 ;
- L’arrêt de toute augmentation du temps de travail et la réduction du temps de travail à 32h ;
- La sauvegarde et le développement de notre système de protection sociale et de notre système de retraite, à l’inverse du système par points voulu par le gouvernement ;
- Un aménagement équilibré du territoire qui passe par la lutte contre la concentration de l’activité sur les métropoles, véritables « territoires entreprises » au seul service des grands groupes donneurs d’ordres et de leurs actionnaires, par le maintien des départements et des compétences communales, et par le réengagement financier de l’État à hauteur des besoins exprimés.

Afin de permettre aux personnels d’exprimer leurs revendications, la Fédération CGT des Services publics dépose des préavis de grève de 0 h à 24 h pour les journées des 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20 ,20 ,21 ,22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30 et 31 décembre 2018 pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social).

Notre organisation reste disponible pour toutes négociations sur les revendications du personnel, tant sur le plan national que local.

 

Nous vous adressons, Madame et Messieurs les Ministres, nos sincères salutations.
Pour la Fédération CGT des Services publics,
Baptiste TALBOT
Secrétaire général

 

Les perturbations :

Le personnel décidera localement des journées d'actions durant le laps de temps du préavis, mais le 14 décembre est annoncé comme le premier temps fort du mouvement, avec notamment de fortes perturbations dans les écoles, ou la restauration et la garderie risquent de ne pas êtres assurées (renseignez vous auprès de votre établissement, ou de votre commune.), ce 14 décembre sera aussi le cadre d'un mouvement important du coté des agents SNCF, des perturbations sont la aussi à prévoir.


Grève au centre technique de Caudebec-les-Elbeuf depuis le 10 décembre 2018

Qui ?

Les salarié du centre technique de Caudebec-les-Elbeuf sont en grève depuis le 10 décembre 2018

 

Pourquoi ?

Infos d'Hubert Wulfranc :

"Ils réclament une revalorisation nette de leur pouvoir d'achat de 100 euros sous des formes qu'ils laissent à l'appréciation de leur employeur, la Métropole Rouen Normandie ( augmentation du régime indemnitaire, doublement de la prime de précarité, reclassement des "rippeurs" au grade supérieur...). Les dernières revalorisations datent de 2011."

 

Les perturbations :

Pas de perturbations majeures pour le "grand public" pour le moment. 


Grève illimitée à la papeterie Europac Chapelle d'Arbley

Qui ?

Les salariés de la papeterie Europac Chapelle d'Arbley se sont mis en grève illimitée.

 

Pourquoi ?

Infos Hubert Wulfranc :

"Les salariés réclament à leur employeur de verser la prime de 1000 euros laissée au bon vouloir du patronat suite aux dernières annonces du Président de la République. Ces derniers ne sont pas dupes, la mesure sera financée par le contribuable tant que le gouvernement et sa majorité n'ouvriront pas droit à la principale revendication du mouvement social: l'augmentation des salaires. De même ils revendiquent une réelle mise à contribution financière des multinationales et des grandes fortunes du pays qui ont été particulièrement choyées ces dernières années."

 

Les perturbations :

Les salariés bloquent les accès de leur usine, plus rien ne sort ni n'entre.


Grève nationale à la Sécurité Sociale le 18 décembre 2018

Qui ?

A l'appel de nombreux syndicats, les agents des organismes de Sécurité Sociale (CAF, CPAM, DRSM, URSSAF, CARSAT, UGECAM...) seront en grève nationale le mardi 18 décembre 2018.

 

Pourquoi ?

Les perturbations :

Il est probable que le fonctionnement de certains organismes soit impacté le jour de la mobilisation.


Grève des intermittents du spectacle à partir du 18 décembre 2018

Qui ?

La CGT-Spectacle a déposé un préavis de grève illimité pour les intermittents du spectacle à partir du mardi 18 décembre 2018

 

Pourquoi ?

 Nous vous proposons le préavis de la CGT pour le 18 décembre au format calaméo :

Les perturbations :

Selon la participations des salariés concernés, certains spectacles pourraient être impactés.


Commentez, ajoutez des événements et actions :

Grèves terminées mais combats à ne pas oublier !

Grèves et revendications à ne pas oublier :

Cette article sera mis à jour régulièrement, dès qu'une journée d'action importante aura eu lieu, et donc que nous enlèverons la date de l'agenda, si le combat continue malgré tout et sert le plus grand nombre, nous publierons ici les appels à la grève et raisons des mouvements, pour ne pas oublier....

Lire la suite 0 commentaires

Participez aux agendas: Mouvements sociaux

Cette partie est la votre, vous êtes libre!

Libre de commenter ou d'ajouter des précisions sur les événements de l'agenda, mais vous pouvez aussi en ajouter, simplement, par le biais des commentaires.

Seuls seront refusés les événements faisant la promotion de la haine, du racisme, du déni de la pollution, de la violence ou prônant le sectarisme. Pour le reste, pas de soucis!

Précisez date, lieu, artistes, quelques infos, une photo, un lien s'il y en a...

Et nous les placerons dans les agendas le plus vite possible

3 commentaires