Grèves et mouvements sociaux

Agenda participatif, signalez vos mouvements sociaux et grèves par mail à willy@alternative76.fr

Nous vous proposons les infos glanées sur le terrain, auprès des syndicats et salariés et sur le site cestlagreve.fr.

Grève nationale des fonctionnaires le 9 mai

Qui ?

Les sept principaux syndicats appellent tous  les agents de la Fonction Publique à se mettre en grève au niveau nationale le jeudi 9 mai 2019.

 

Pourquoi ?

Ils dénoncent le projet de réforme de la fonction publique et ses conséquences sur les conditions de travail.

 

Nous vous proposons l'appel de l'intersyndicale :

 

Les organisations syndicales CFTC, CGC, CGT, FAFP, FSU, Solidaires, UNSA Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public et à une Fonction publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.


Elles appellent les agents publics :


 •  à se rassembler devant les préfectures le 27 mars, jour de la présentation du projet de loi au conseil des ministres ou à Paris, place Chassaigne-Goyon entre 12 et 14h.


 •  à faire du jeudi 9 mai une étape forte par une journée d’action et de grève.

 

Depuis de nom­breux mois, en dépit de leurs reven­di­ca­tions et pro­po­si­tions, elles cons­ta­tent que le pou­voir exé­cu­tif pour­suit une poli­ti­que néfaste pour la popu­la­tion, pour les mis­sions publi­ques et pour les agent·e·s. Le gou­ver­ne­ment pra­ti­que le double lan­gage en prô­nant la moder­ni­sa­tion de la Fonction publi­que et le res­pect des agent·e·s public·­que·s, alors même qu’il ne reva­lo­rise pas leur rému­né­ra­tion, qu’il sup­prime des postes et veut affai­blir leurs droits et garan­ties.

 

Les per­son­nels, avec leurs orga­ni­sa­tions, n’accep­tent tou­jours pas le gel de la valeur du point d’indice et les pertes consi­dé­ra­bles de pou­voir d’achat, le réta­blis­se­ment du jour de carence et les 120 000 nou­vel­les sup­pres­sions d’emplois envi­sa­gées.
À de mul­ti­ples repri­ses, nos orga­ni­sa­tions se sont oppo­sées à ces mesu­res et ont mis sur la table des pro­po­si­tions alter­na­ti­ves.

 

Poursuivant leur pas­sage en force, tou­jours sans écouter les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les, le Président de la République et le gou­ver­ne­ment comp­tent faire adop­ter au Parlement, d’ici au début de l’été, une loi dite de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publi­que dont nombre de dis­po­si­tions ont une portée très grave tant pour les agent·e·s et les citoyen·­ne·s que pour l’avenir de la Fonction publi­que.

 

Il en est ainsi, par exem­ple, de la mise en place d’une ins­tance unique en lieu et place des comi­tés tech­ni­ques et CHSCT, ins­tance qui va diluer et amoin­drir les actions dans des domai­nes essen­tiels de la sécu­rité et de la vie au tra­vail. C’est aussi le cas avec la sup­pres­sion des com­pé­ten­ces des CAP en matière de pro­mo­tion et de mobi­lité, mesure qui va favo­ri­ser une ges­tion opaque et priver les per­son­nels de recours contre l’arbi­traire.

 

Avec le recours accru à tous les niveaux au contrat, c’est l’égalité d’accès aux emplois publics et les garan­ties de neu­tra­lité de l’agent public qui sont mena­cées, tandis que la pré­ca­rité sera encore aggra­vée avec des contrats de mis­sion à durée déter­mi­née pou­vant être rompu à tout moment.

 

Après des com­mu­ni­qués uni­tai­res, après le boy­cott des Conseils Supérieurs et du Conseil Commun convo­qués dans des condi­tions peu res­pec­tueu­ses des orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les, après que toutes les orga­ni­sa­tions repré­sen­ta­ti­ves de la Fonction publi­que aient donné un avis défa­vo­ra­ble au projet de loi dit de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publi­que, les orga­ni­sa­tions CFTC CGC CGT FAFP FSU Solidaires UNSA réaf­fir­ment leur volonté de mettre en œuvre un pro­ces­sus de mobi­li­sa­tion ins­crit dans la durée pour exiger du gou­ver­ne­ment qu’il retire ce projet de loi et qu’il ouvre enfin des négo­cia­tions sur de nou­vel­les bases.

 

Elles confir­ment leur enga­ge­ment dans l’orga­ni­sa­tion de ras­sem­ble­ments devant les pré­fec­tu­res le jour du pas­sage du projet de loi au Conseil des minis­tres le 27 mars et à Paris, place Chassaigne-Goyon entre 12 et 14h.

Elles se rever­ront le 8 avril pour pour­sui­vre la mise en œuvre de ce pro­ces­sus.


D’ores et déjà, elles appel­lent les agent·e·s à faire du jeudi 9 mai une étape forte de ce pro­ces­sus par une jour­née d’action et de grève.

 

Paris le 20 mars 2019

 

Les orga­ni­sa­tions à ce stade non signa­tai­res du pré­sent com­mu­ni­qué ont pro­chai­ne­ment des réu­nions d’ins­tance et elles arrê­te­ront dans ce cadre leur posi­tion quant à ce pro­ces­sus d’action.

 

Les perturbations :

Si la mobilisation est suivie, cela aura des répercutions :

  • Dans les écoles, à la fois au niveau des accueils périscolaires et des cantines gérés par les agents territoriaux des communes, ainsi qu'au niveau des enseignants.
  • Dans les établissements de soin, même si des réquisitions seront surement mises en place pour assurer les urgences.
  • Dans une moindre mesure dans les transports, en particulier dans l'aérien où certains métiers font partie de la fonction publique.

Grève nationale des finances publiques depuis le 28 janvier

Qui ?

les agents des finances publiques (DGFiP) sont en grève jusqu'au 31 mars à l'appel de plusieurs syndicats

 

Pourquoi ?

 Le mouvement concerne l'attribution d'une prime de 200€ et la surcharge de travail due à la mise en place du prélèvement à la source. Nous vous proposons le préavis de grève pour comprendre :

 

Monsieur le Directeur,

Solidaires Finances Publiques et la CGT Finances Publiques déposent, conformément aux dispositions des articles L521-2 et 521-6 du code du travail, un préavis de grève qui débutera le 27 novembre 2018 à 00h01 et qui comprend la nuitée en amont de cette journée pour se terminer le 31 mars 2019.

Ce préavis concerne l'ensemble des personnels de la DGFiP quel que soit leur statut.

Ce préavis et destiné à permettre à tous-tes les agent-e-s de la DGFiP qui le souhaitent de participer aux mobilisations et actions de grève qui pourraient voir le jour durant cette période, en lien notamment avec d'éventuelles restrictions en matière de droits à congés.

Pour la DGFiP, Solidaires Finances Publique et la CGT Finances Publiques revendiquent :

  • Le retrait des mesures concernant les règles de mutation et l'ouverture de véritables négociations,
  • L'augmentation de la valeur du point d'indice et le rattrapage du pouvoir d'achat perdu du fait de son gel depuis 2010,
  • La suppression du jour de carence,
  • Une compensation intégrale, pérenne de la CSG, et une augmentation immédiate du pouvoir d'achat,
  • l'arrêt des suppressions d'emplois et des restructurations,
  • L'abandon du plan action publique 2022,
  • L'augmentation des budgets de fonctionnement,
  • Des créations d'emplois statutaires à hauteur des missions dévolues à nos ministères et à leur accomplissement plein et entier,
  • Le maintien de toutes ses missions à la DGFiP et leur renforcement,
  • Le renforcement des droits et garanties des personnels,
  • La reconnaissance des qualifications et des technicités par des plans de promotions dignes de ce nom,
  • Une amélioration réelle des conditions de vie au travail,
  • La résorption de l'emploi précaire,
  • La non-application du RIFSEEP,
  • La levée de votre consigne visant à restreindre les congés en fin d'année 2018, et pour les mois de janvier, février 2019,
  • La suppression des abattements indemnitaires consécutifs au transfert primes/points du dispositif PPCR.

Veuillez agréer, monsieur le Directeur général, l'expression de ma parfaite considération

Pour Solidaires Finances Publiques

François-Xavier Ferrucci

Pour la CGT Finances Publiques

Olivier Vadebout

 

Les perturbations :

L'accueil des usagers dans les centres et par téléphone risque d'être perturbé.


Le mouvement des gilets jaunes continue

Qui ?

Parti à l'origine d'une pétition sur le net contre la hausse régulière du prix du carburant, de nombreux citoyens de tous bords, avec ou sans étiquette politique ont rejoint le mouvement et lancés l'idée d'une journée de blocage et de revendications. Certains syndicats de police ont eux aussi rejoint le mouvement, et ne verbaliseront pas les bloqueurs.  "Soutenu par un très grand nombre de français, ce mouvement devrait également s’élargir logiquement à de nombreuses professions telles que les taxis, les routiers, les chauffeurs VTC, les livreurs, les ambulanciers." Une nouveauté pour l'acte 6 prévu samedi 22 décembre, un mot d'ordre disant "Partout sauf Paris", ce seront donc les villes de province qui seront impactées. Cela pour éviter l’excès de violence des derniers samedis sur Paris.

 

Pourquoi ?

Tout part d'une pétition contre la hausse du prix du carburant, qui pénalise énormément les gens habitant en campagne ou en banlieue éloignée des centres d'activités.  S'en est suivi un mouvement populaire aux revendications divers, marquées par l'exaspération à l'encontre de la politique gouvernementale actuelle.

Parmi ces revendications on retrouve bien sur l’arrêt de la hausse des prix du carburant, mais aussi l'augmentation du cout de la vie en général, la diminution de nombreuses aides, la privatisation de nombreux services engendrant une baisse de qualité... Il y a aussi plusieurs revendications écologiques importantes, car le gouvernement explique la hausse des taxes sur les carburants par la nécessité de financé la transition énergétique, ce qu'il ne fait que trop peu..., et donc de nombreux citoyens veulent faire entendre leurs propositions comme : Le retour de l'ISF, une lutte efficace contre l'évasion fiscale, la réhabilitation des petites gares sncf, à l'inverse des fermetures prévus par le gouvernement.... le développement du fret ferroviaire, des énergies renouvelables, des réseaux de transport en commun etc... 

Attention toutefois, il a été constaté que des mouvements d’extrême droite souhaitent s'emparer du mouvement, il convient donc de les mettre à l’écart et ne pas suivre leurs mots d'ordres, ou se les réapproprier avec intelligence. Restons citoyens et pacifistes sur ce mouvement !

 

Ci-dessous les doléances gilets jaunes citoyens du Rond-Point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray :

Les perturbations :

 

Principaux  lieux  de rassemblements toujours actifs sur le département :

Saint-Étienne-du-Rouvray, rond-point des Vaches.

 

Grand-Quevilly, le rond-point du Zénith

 

Dieppe, rond-point Auchan.

Neuville-lès-Dieppe, Eurochannel et Toshiba.

 

Rouxmesnil-Bouteilles, rond-point d’Arques-la-Bataille.

 

Zone industrielle du Havre, centre routier.

 

Fécamp, rond-point Leclerc.

 

Gonfreville-L’Orcher, au niveau du centre routier.

 

Port-Jérôme-sur-Seine, boulevard industriel, et rond-point Radicatel.

 

De grandes manifestations sont également prévues  dans les centres villes, notamment à Rouen chaque samedi.

La circulation est forcément compliquée autours des axes de manifestation.


Commentez, ajoutez des événements et actions :

Participez aux agendas: Mouvements sociaux

Cette partie est la votre, vous êtes libre!

Libre de commenter ou d'ajouter des précisions sur les événements de l'agenda, mais vous pouvez aussi en ajouter, simplement, par le biais des commentaires.

Seuls seront refusés les événements faisant la promotion de la haine, du racisme, du déni de la pollution, de la violence ou prônant le sectarisme. Pour le reste, pas de soucis!

Précisez date, lieu, artistes, quelques infos, une photo, un lien s'il y en a...

Et nous les placerons dans les agendas le plus vite possible

3 commentaires

Site en travaux, merci de votre patience...

Le site est toujours en plein chantier… Après la refonte des menus, des rubriques… après de nouveaux choix de teintes, après la sélection d'un Template plus large…. Il reste une grosse étape, plus longue que prévue : Adapter les fiches et textes à ce nouveau Template, et en profiter pour mettre à jour certaines infos et certains liens. 

Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux :


TST Radio en direct :

Radio associative rouennaise Pop, Rock, TST valorise les artistes indés,  les arts vivants et les initiatives locales. Talks et infos ponctuent la programmation.  Vers le site de TST Radio.

La dernière session acoustique alternative76.fr : Larmor Light

Larmor Light est le projet solo et rock alternatif de Reynald Lynden, un artiste rouennais. Habituellement on le retrouve sur scène avec ses cassettes ou il enregistre ses pistes, et bien sur sa guitare et sa voix. il a accepté de se plier au jeu de nos sessions acoustiques et propose donc une version différente de deux de ses titres.  Toutes nos vidéos et bien plus,  sur notre page télé76.


Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.