Grèves et mouvements sociaux

Vous retrouverez des infos sur les grèves et mouvements sociaux en cours et à venir

sur le département, avec des infos sur les revendications, pour comprendre, et sur les perturbations, pour prévoir.

N'hésitez pas à nous signaler les mouvements sociaux auxquels vous participez, ou dont vous entendez parler par mail: willy@alternative76.fr ou simplement dans le bas de cette page.

Grève nationale des fonctionnaires territoriaux Jusqu'au 17 juin 2018

Qui ?

La CGT a déposé un préavis de grève national pour l'ensemble des agents de la fonction publique territoriale (ville, département, région...), du lundi 28 mai au dimanche 17 juin 2018.

 

Pourquoi ?

Les revendications sont nombreuses :

Ils condamnent l'extension du recours aux contractuels. Autre mécontentement : les salaires ; le point d'indice est à nouveau gelé. Ils se mobilisent aussi pour conserver l'emploi avec en ligne de mire, la suppression de 12 000 postes durant le quinquennat...

 

Voici le préavis de grève :

Préavis de grève de 0 h à 24 h du lundi 28 mai au dimanche 17 juin 2018 inclus

Madame et Messieurs les Ministres,

Dans la continuité de notre précédent préavis, afin de permettre aux personnels d’exprimer leurs revendications,

et si elles et ils décident d’inscrire le processus d’action dans la durée, la Fédération CGT des Services publics dépose

des préavis de grève de 0 à 24 h pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé

du logement social) pour les journées suivantes : 28 mai, 29 mai, 30 mai, 31 mai, 1er juin, 2 juin, 3 juin, 4 juin, 5 juin, 6 juin, 7 juin, 8 juin, 9 juin, 10 juin, 11 juin, 12 juin, 13 juin, 14 juin, 15 juin, 16 juin et 17 juin 2018 inclus.

Avec les personnels qui décideront la grève, notre organisation portera notamment les revendications suivantes,

tant sur le plan national que local :
- Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies

et l’augmentation du pouvoir d’achat ;
- L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction publique de carrière ;
- L’arrêt des suppressions d’emplois et les créations d’emplois statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions ;
- Un nouveau plan de titularisation des contractuelles, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non

pour favoriser son extension comme le préconise le gouvernement ;
- Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
- L’abrogation du jour de carence ;
- Le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation des agents et

de ses moyens de fonctionnement et d’intervention (comité technique et CHSCT) ;
- L’arrêt des processus de remise en cause des régimes des modalités d’organisation du temps de travail, le respect

du cadre des 35h et des dispositifs négociés avant 2001 ;
- La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ainsi que l’amélioration de la reconnaissance de la catégorie active et de la pénibilité ;
- Le rétablissement du 1% CNFPT.
- L’abandon du projet de décret régressif portant sur le congé pour invalidité temporaire imputable au service (CITIS).

Notre organisation reste disponible pour toutes négociations sur les revendications du personnel, tant sur le plan national que local.

Nous vous adressons, Madame et Messieurs les Ministres, nos sincères salutations.

Pour la Fédération CGT des Services publics,
Baptiste TALBOT
Secrétaire général

 

Les perturbations :

Des perturbations sont à prévoir dans les différents services de manière épisodique durant la durée du préavis de grève. Renseignez vous auprès de vos collectivités.


Grève SNCF jusqu’à fin juin 2018

Qui ?

A l'appel des syndicats CGT, UNSA et CFDT l'ensemble des salariés de la SNCF est invité à faire une grève perlée (dates étalées sur une longue période)

 

Pourquoi ?

Les syndicats protestent contre le projet du gouvernement de réformer la SNCF avec la remise en cause du statut de cheminot.

Communiqué de la fédération CGT cheminots :

Les conditions climatiques avaient contraint la Fédération CGT des Cheminots à reporter la manifestation nationale prévue le 8 février dernier.

Conforme à ses engagements, la Fédération CGT donne à nouveau rendez-vous aux cheminots, aux associations d’usagers, aux usagers eux-mêmes le 22 mars prochain à Paris.

 

Les motivations qui avaient conduit à l’organisation du 8 février demeurent.

 

La Fédération CGT des cheminots travaille depuis plusieurs mois, en cohérence avec ses syndicats locaux

à rassembler les cheminots autour des questions d’organisation de la production ferroviaire, de la réponse aux besoins des populations, du maintien et du développement du service public ferroviaire en tous points du territoire.

 

La direction SNCF et le gouvernement veulent en finir avec le train. Le rapport SPINETTA, paru le 15 février dernier, constitue la 4ème mauvaise solution proposée après le projet de loi NÈGRE/MAUREY, les assises des mobilités, le rapport DURON.

 

Le gouvernement confirme donc sa politique anti-ferroviaire. La direction SNCF, quant à elle, semble satisfaite d’un texte dont une partie significative a vraisemblablement été rédigée par elle-même.

 

Cette manifestation constitue donc une nouvelle étape dans une démarche plus globale qui vise à amplifier les convergences entre cheminots et usagers afin de gagner un service public SNCF de qualité.

 

Les recommandations de ce rapport vont à l’inverse du développement du service public ferroviaire : ouverture à la concurrence, fermeture programmée de 4000 à 9000 km de lignes d’ici 2026, filialisation du FRET SNCF, transformation des EPIC Mobilités et Réseau en sociétés anonymes, possibilité de mettre un terme aux recrutements à statut, transférabilité des cheminots, etc…

 

 

La Fédération CGT des cheminots réaffirme que l’heure n’est pas au sabordage du chemin de fer français mais bien à son maintien et à son développement face aux défis environnementaux, sociaux et d’aménagement des territoires auxquels la Nation est confrontée.

 

Par le passé, de nombreux rapports ont fini dans les archives des ministères.

Il reste encore de la place dans les armoires.

 

Si d’aventure, le gouvernement décidait de reprendre ses mauvaises propositions et tentait le passage

en force, la Fédération CGT, avec les cheminotes et les cheminots, mettrait tout en œuvre afin d’envisager un autre avenir pour le service public ferroviaire que celui tracé par la direction de la SNCF

et le gouvernement.

 

C’est à ce titre et conformément à ce qu’elle avait annoncé le 8 février dernier, que la Fédération CGT appelle les cheminotes et les cheminots ainsi que toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec

la casse de l’entreprise publique SNCF, à s’inscrire massivement dans la manifestation nationale

des cheminots le 22 mars 2018 à Paris.

 

Journées de grèves annoncées :

  Consulter les prévisions de circulation de votre train sur le site de la SNCF.

 

En avril :

mardi 3, mercredi 4, (début vacances zone A), dimanche 8, lundi 9, vendredi 13, samedi 14, (début vacances zone C), mercredi 18, jeudi 19, (début vacances zone B), lundi 23, mardi 24, samedi 28 et dimanche 29.

 

En mai : 

jeudi 3, vendredi 4, mardi 8 (férié), mercredi 9, (jeudi férié), dimanche 13, lundi 14, vendredi 18, samedi 19, (lundi férié), mercredi 23, jeudi 24, lundi 28 et mardi 29.

 

En juin : 

samedi 2, dimanche 3, jeudi 7, vendredi 8, mardi 12, mercredi 13, dimanche 17, lundi 18, vendredi 22, samedi 23, mercredi 27 et jeudi 28.

 


Grève reconductible au C. H. du Rouvray depuis le 22 mars 2018

Qui ?

L'intersyndicale (CGT, Sud, Cfdt, CFTC) a décidée d'une grève reconductible depuis le 22 mars.

Devant l'indifférence de leur direction et de l'ARS des salariés ont entamé le 22 mai une grève de la faim.

 

Pourquoi ?

Les quatre principales revendications :

"- La suppression définitive des lits supplémentaires (placard et salon transformés en chambre sans accès à des sanitaires). La file active de l'hôpital augmente chaque année sans aucun moyen d'accueil supplémentaire.

- Une solution immédiate au problème des patients mineurs hospitalisés en unités "adultes". Il y a en effet par manque de place en unité spécialisée des mineurs partageant la même chambre qu'un, deux ou même trois autres patients.

- Un renforcement des effectifs. L'effectif de l'établissement n'ayant pas suivi la progression de la file active sur les dernières années, il est impossible de continuer à soigner de façon "humaine".

- L'arrêt des fermetures des structures extra-hospitalières. La fermeture des structures de proximité entraîne un recours plus important des patients à l'hospitalisation."

Ils souhaitent aussi alerter l'opinion publique sur le fait que l'hôpital public est à l'agonie, et que au-delà, d'autres services publics sont menacés à très court terme.

Plus d'infos sur le déroulement du mouvement dans notre article ici.

 

Les perturbations :

Les grévistes assurent bien entendu toutes leurs missions importantes auprès des patients du centre hospitalier.


Commentez, ajouter des événements et actions, cette partie est la votre !

Participez aux agendas: Mouvements sociaux

Cette partie est la votre, vous êtes libre!

Libre de commenter ou d'ajouter des précisions sur les événements de l'agenda, mais vous pouvez aussi en ajouter, simplement, par le biais des commentaires.

Seuls seront refusés les événements faisant la promotion de la haine, du racisme, du déni de la pollution, de la violence ou prônant le sectarisme. Pour le reste, pas de soucis!

Précisez date, lieu, artistes, quelques infos, une photo, un lien s'il y en a...

Et nous les placerons dans les agendas le plus vite possible

2 commentaires