Agenda arts vivants novembre 2017

  • Les 09 et 10 novembre 2017 - Minuit, Numéro Poème - Cirque-Théâtre d'Elbeuf, 18h30 le 09 et 19h30 le 10

"Yoann Bourgeois, artiste fidèle de la programmation du Cirque-Théâtre d’Elbeuf, aime nous surprendre à chacun de ses passages. Après le vertigineux Celui qui tombe et le parcours exceptionnel de petites formes présentées en 2017 dans la séquence Hauts et Courts, il revient avec sa nouvelle création poursuivant sa quête du « point de suspension ». Instant infinitésimal où l’élan du trampoliniste ne se transforme pas encore en chute, parenthèse pendant laquelle la gravité n’exerce plus sa force implacable.

Orfèvre du déséquilibre, Yoann Bourgeois invente des dispositifs scéniques inouïs qui placent les corps des acrobates dans des situations de suspension, d’envol ou de rebond. Ils jouent avec les lois physiques, se dopent à l’apesanteur pour inventer un langage corporel, entre danse et acrobatie, frôlant l’imperceptible bascule entre physique et poésie. Dans cette nouvelle pièce, les artistes sont comme des figurines d’un grand jeu, en dialogue sur une immense bascule, une table instable ou un mobile à taille humaine.

Yoann Bourgeois présente ici une adaptation inédite du spectacle Minuit dans le cadre majestueux du Cirque-Théâtre, et nous offre en préambule la primeur d’un Numéro Poème, nouvelle forme courte qui sera jouée dans un espace insolite du Cirque-Théâtre."

Les 09 et 10 novembre 2017 - Minuit, Numéro Poème - Cirque-Théâtre d'Elbeuf, 18h30 le 09 et 19h30 le 10

  • Les 13 et 14 novembre 2017 - Abimés - Chapelle Saint-Louis, Rouen, 20h00

"À travers les textes Quoi où, Souffle, Impromptu d’Ohio et Pas de Samuel Beckett, Abîmés donne une nouvelle résonance à cette tragédie qu’est la naissance, au désespoir et à la volonté d’y survivre. Les quatre interprètes s’exposent à l’œil du spectateur dans la simplicité d’une boîte blanche. Un lieu vide comme une métaphore de l’incapacité des personnages à se libérer et à se rencontrer réellement. Les thématiques de l’isolement et de l’absurdité de l’existence reviennent en filigrane, par le flot de paroles, de mouvements et de gestes. De cette façon de déjouer les codes du théâtre nait une chose rare, entre beauté, douleur et candeur."

Les 13 et 14 novembre 2017 - Abimés - Chapelle Saint-Louis, rouen, 20h00

  • Le 15 novembre 2017 - Kaspar et Juliette - Salle Louis Jouvet, Rouen, 20h00

"Inspiré du film de Werner Herzog L’énigme Kaspar Hauser, Kaspar est un enfant sauvage du 21ème siècle. Retrouvé dans le local à poubelles d’une tour HLM, il fera la une des journaux. Un jour, il rencontre Juliette, jeune femme en situation de handicap, c’est le coup de foudre ! La pièce aborde avec délicatesse une thématique essentielle : le droit à l’amour et à la sexualité pour tous. Oui, Kaspar et Juliette s’aiment. Oui, Kaspar et Juliette ont des pulsions, des désirs, des fantasmes. Non, Kaspar et Juliette n’ont pas le sexe des anges. Mais ce qu’ils pensent, disent, ressentent, vivent, n’est jamais, ou rarement simple à accepter ni même à entendre."

Le 15 novembre 2017 - Kaspar et Juliette - Salle Louis Jouvet, Rouen, 20h00

  • Les 16 et 17 novembre 2017 - Un Batman dans ta chambre - Chapelle Saint-Louis, Rouen, 20h00

"Matthieu, jeune adolescent, passe de plus en plus de temps devant son jeu vidéo. Depuis qu’il s’est plongé dans les aventures du Batman, il entend une voix qui s’adresse à lui de façon répétée et envahissante. Elle lui raconte des souvenirs d’enfance, lui parle de sa famille, et fait resurgir des événements qu’il croyait oubliés, des émotions qui lui échappent. Peu à peu, Matthieu recompose sa propre histoire, à travers une parole intime et brutale qui ne distingue plus le réel et le monde virtuel dans lequel évolue son double, le Batman. Un soliloque sensible qui explore la construction de la personnalité au moment de l’adolescence."


  • Les 16 et 17 novembre 2017 - Sandrine, la destinée d'une trieuse de verre - Théâtre des bains-Douches, Le havre, 20h00

"Tous les mercredis soir j’allais à la Carapate. La Carapate c’est vraiment la boîte dansante, il y a tout ce qu’il faut, il y a les projecteurs qui clignotent de toutes les couleurs et tout ça. Une fois il y avait beaucoup de monde sur l’estrade – d’habitude il y a un ou deux danseurs sur l’estrade, c’est la grande place des danseurs, ils se mettent sur l’estrade pour qu’on les regarde danser. Moi je prends beaucoup de plaisir à regarder les danseurs sur l’estrade… Et ce soir-là il y avait plein de monde sur l’estrade ! Je me suis dit bon je vais y aller, pour rigoler un peu quoi. C’est l’occasion parce que sinon jamais j’irais sur l’estrade danser devant tout le monde.

J’y suis allée… Tout le monde est parti. Je me suis retrouvée toute seule à danser sur l’estrade. J’ai été très étonnée, je me suis dit qu’est-ce qu’ils veulent, me regarder ou quoi ? J’étais un peu flattée. Plus tard, je me suis rendu compte que c’était à cause de mes vapeurs… Maintenant je danse toujours avec mon manteau, le problème quand j’enlève mon manteau c’est que tout s’en va, donc je garde mon manteau, je me mets un peu plus dans le coin, je danse doucement. »"

Les 16 et 17 novembre 2017 - Sandrine, la destinée d'une trieuse de verre - Théâtre des bains-Douches, Le havre, 20h00

  • Les 18 et 19 novembre 2017 - Five easy pieces - CDN de Normandie, Rouen, horaires à venir.

"Des enfants qui retraversent la vie de Marc Dutroux, le criminel le plus haï de Belgique. Un spectacle troublant basé sur le grand traumatisme des 90’s.

Connu pour son théâtre politique, Milo Rau est l’un des metteurs en scène les plus controversés de sa génération. Dans Five Easy Pieces, il s’attaque à un moment sombre de l’histoire belge : l’affaire Dutroux. Sur le plateau, sept enfants. Comprennent-ils ce qu’ils jouent ? Comment réagir face à ces «jeux d’adultes» ? Et surtout : qu'est-ce que cela nous apprend sur nos peurs et aspirations ? Milo Rau teste les limites de ce que les enfants savent, ressentent et font à travers cinq monologues, cinq «scènes pas si faciles que ça» qui posent la question du jeu théâtral. Une fable politique juste, sensible et humaine qui nous place face à nos propres tabous !"

Les 18 et 19 novembre 2017 - Five easy pieces - CDN de Normandie, Rouen, horaires à venir.

  • Du 22 au 28 novembre 2017 - Bienvenue en Corée du Nord - chapelle Saint-Louis, Rouen, 20h00

"Partagez le récit loufoque d’un voyage touristique en dictature, les souvenirs de quatre clowns en Corée du Nord ! Les personnages burlesques, naïfs et rusés se font porte-voix de la réalité d’un régime autoritaire à travers le prisme de la fantaisie. La pièce est une expérimentation théâtrale, une tentative de mieux comprendre le monde contemporain. Une carte postale sans clichés d’un pays comme une prison à ciel ouvert."

Du 22 au 28 novembre 2017 - Bienvenue en Corée du Nord - chapelle Saint-Louis, Rouen, 20h00

  • Le 23 novembre 2017 - Légendes de la foret viennoise - DSN, Dieppe, horaires à venir

" La rencontre avec le texte d’Horváth est apparue comme une évidence, voire une urgence, pour le metteur en scène rouennais Yann Dacosta. À la croisée de l’opérette et du drame, du théâtre de troupe et du théâtre musical et engagé, la pièce possède une double dimension politique et intime. Elle pose la question du conflit entre notre sens des responsabilités et notre part de liberté. D’un côté, elle met en scène la lutte entre l’individu et la société en nous rappelant que l’égoïsme et la bêtise sont le terreau du fascisme. De l’autre, elle met en scène des personnages abandonnés, à la dérive. Des naufragés dans un monde pourri par l’argent où riches et pauvres aspirent à un peu d’humanité. L’écriture d’Horváth est ouverte et généreuse. Elle ne dénonce pas, ne glorifie pas, elle propose. C’est une écriture profondément politique qui nous invite à nous regarder. Portée par une troupe d’excellent-e-s comédien-ne-s et musicien-ne-s, la mise en scène de Yann Dacosta nous entraine d’abord dans l’ambiance légère d’un décor d’opérette, pour glisser peu à peu dans les méandres de la noirceur humaine."


  • Le 28 novembre 2017 - Conférence Gesticulée "Inculture(s) 1" de Franck Lepage - Maison de l'Université de Mont-Sait-Aignan, 19h00

"Inculture(s) 1 : " L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu… " Une autre histoire de la culture.
Par le biais de cette conférence gesticulée, Franck Lepage propose une autre histoire de la culture.
Ou plus exactement il explique avec acidité, humour et un esprit libertaire bien assumé, ce à quoi il a arrêté de croire.
Il en dessine également des pistes de résistance.
Autant vous prévenir, Franck Lepage fait voler en éclats les idées reçues, et franchement, ça fait du bien."

Le 28 novembre 2017 - Conférence Gesticulée "Inculture(s) 1" de Franck Lepage - Maison de l'Université de Mont-Sait-Aignan, 19h00