· 

Les infos de la semaine dernière à retenir

Infos : Ce qu'il faut retenir

(semaine du 28 septembre au 04 octobre 2020)

Pour ce deuxième  point hebdomadaire sur les informations importantes  à retenir, nous revenons sur divers infos en lien avec la crise sanitaire du Covid-19, sur le mouvement social au CHU de Rouen, sur des actions citoyennes de ramassages de déchets, sur Octobre Rose, mais également sur le projet avorté de centre de tri postal à Neufchâtel-en-Bray et sur l’inquiétante hausse des demandes de RSA sur le département. Tout cela en une page pour éviter une surdose de clics et de pollution due au fonctionnement même d'internet.

Le point Covid-19

A Rouen, les campus universitaires voient la capacité d'accueil réduite de 50% en raison de la situation sanitaire, et ce  dans « les établissements d’enseignement supérieur et les restaurants universitaires, les espaces d’enseignement, les bibliothèques universitaires et les espaces de restauration », explique le président de l’Université Rouen Normandie Joël Alexandre, dans un mail envoyé au personnel. Concrètement dans les grands amphithéâtres il y aura toujours un siège sur deux occupé, mais pour les TD et toutes les activités en "petites salles" il y aura une alternance pour le présentiel.  

 

La musique amplifiée à de nouveau droit de citer sur la métropole rouennaise, suite à une ordonnance du 01 octobre. La justice à estimé d'une part que la notion était trop vague pour un contrôle juste « Dans ces conditions, les agents verbalisateurs éprouveraient des difficultés à apprécier si une infraction serait constituée. » et d'autre part que  « la diffusion de musique dans un bar ou sur la voie publique n’est pas susceptible de favoriser la propagation du virus ».

 

A Dieppe, prolongation de l'obligation du port du masque jusqu'au 10 octobre et plusieurs rues ajoutées sur l'arrêté préfectoral.

Dans le détail voici les nouveaux secteurs concernés  (En plus de la Grande-Rue, du quai Henri-IV, la rue Saint-Jacques, rue de la Barre, place Nationale, rue Lemoyne, rue de Clieu, place du Puits-Salé, place Saint-Jacques,  rue de la Boucherie) :

rue Notre-Dame, rue Ménard, rue Asseline, rue du 8-mai-1945, rue Vauquelin, rue de l’Oranger, rue d’Ecosse (de la rue Victor-Hugo à la rue du 8-mai-1945), rue Saint-Jean, rue des Maillots, rue Victor-Hugo, rue Irénée Bourgeois, rue du Mortier d’Or (de la rue Notre-Dame à la rue Sainte-Catherine).

Mouvement social au CHU de Rouen

Avec des conditions de travail qui se dégradent, les soignants du service réanimation du CHU de Rouen n'ont eu d'autre choix que de débuter une grève. Le personnel c'est à ce sujet exprimé auprès de nos confrères de France 3 : "On gère l’urgence en créant encore plus de difficultés dans les services… et en particulier en service de réa qui est forcément en première ligne dans la période actuelle." explique François His dirigeant national CGT Santé Action sociale. "On nous en demande plus avec moins de moyens… c’est fatigant physiquement et psychiquement…" précise une infirmière.

Écologie : Les citoyens mobilisés

Que ce soit en foret d'Eu avec l'association Terre Mer Forêt ou à Forges-les-Eaux avec les élèves de la MFR, les citoyens seinomarins sont toujours autant impliqués dans la lutte contre la pollution et les déchets sauvages. Des dizaines de kilos de déchets furent ramassés, l'occasion de rappeler que le fait de les jeter dans la nature est d'une part une infraction passible d'une amande, et d'autre part un geste inconscient participant à la destruction de la nature. En tout cas un grand merci aux associations et citoyens mobilisés partout pour la sauvegarde de l’environnement.

Bilan à Forges-les-Eaux : En quelques heures, 10 sacs de 150 l de déchets, un réservoir de WC et un châssis de fenêtre de toit.

Bilan à Eu :  Des sacs entiers de déchets avec des dizaines de canettes et de bouteilles, des sacs plastiques, et plus insolite un caleçon et même un canapé !

Octobre Rose : De belles actions  et des annulations...

Il nous serait impossible de lister toutes les actions qui ont eu ou auront lieu sur tout le département pour cette édition d'Octobre Rose, et ce malgré l'annulation  pour raison sanitaire de plusieurs courses et rassemblements, toutefois  notons pour cette première semaine deux initiatives qui nous ont marquées :

 

 Les bénévoles de l'association Bout de chemin du Tréport ont proposé une grande broderie en forme de cœur, composée de 103 prénoms de personnes malades du cancer. Un hommage poignant et artistique auquel ont également participé les membres de l’association Couture et loisirs du Tréport, qui a réalisé des cœurs roses pour décorer l’installation ainsi que le club du 3e âge de Mers-les-Bains  en fournissant notamment du fil de coton.

 

Sur Dieppe, c'est une marche ainsi qu'une conférence qui auront marqué les débuts de cet important mois  grâce au CORD 76.

 

Et on oubliera pas le message important de ce mois de lutte contre le cancer du sein «  faites-vous dépister  ! Il ne faut pas avoir peur et il faut le faire toute l’année, pas uniquement au mois d’octobre » ! N'oublions pas non plus que 1 femme sur 8 est touchée par un cancer du sein,  mais quand il y a prise en charge précoce, c’est 99% de chances de guérison à 5 ans.

Il n'y aura finalement pas de centre de tri à Neufchâtel-en-Bray

Fin 2019  la ville de Neufchâtel-en-Bray à proposé d'accueillir centre de tri dédié aux colis et  courriers, en misant entre autre sur une situation géographique idéale pour cela ( proche de la A 28 et de la A 29), La Poste était évidement intéressée d'une part pour réduire les temps de transport, d'autre part pour faciliter les tournées des facteurs du secteur, tout cela aurait forcément amélioré la qualité de service. Deux autres sites étaient à l'étude également en Pays de Bray et Vallée de la Bresle.

"Ce projet visait à compenser la baisse des volumes de courrier (- 7,3 % en 2018 en France) et l’augmentation des volumes de colis (+4.8 % en 2018 en France). Cela a déjà un impact sur la tournée des facteurs car les colis ne sont pas traités de la même façon que le courrier. Leur volume a une incidence sur les tournées."

Mais malheureusement, un an après, tout ceci n'est plus d'actualité comme le confirme l’attachée de presse de La Poste « Aujourd’hui, rien n’est prévu sur ces secteurs-là ». Les raisons : Le contexte lié à la crise sanitaire, et peut-être une politique de gestion du groupe qui se veut de moins en moins à l'écoute des facteurs et des citoyens et uniquement basée sur l'économie à court terme... en clair une très mauvaise nouvelle.

Augmentation importante des demandes de RSA d'ici 2021

Au département, qui est en charge du versement du RSA,  on mise sur une augmentation de 10 % du nombre de bénéficiaires d'ici la fin de l'année, preuve d'une grande crise économique et sociale dont les causes sont multiples et en partie dues à la pandémie de Covid-19, au confinement… en partie seulement, car de nombreux indicateurs économiques non liés sont également en berne...

Extrait d'article de 76 actu :

« C’est considérable », a reconnu Bertrand Bellanger, président du Département en conférence de presse.

"Ils sont actuellement entre 42 000 et 45 000 bénéficiaires — le nombre évoluant en permanence — et selon la tendance actuellement constatée par les services du Département, le barre des 50 000 devrait être atteinte prochainement. L’augmentation est sensible depuis août, et est corroborée par les remontées d’informations des banques alimentaires et des CCI (chambres de commerce). Avec quelques profils récurrents : jeunes diplômés arrivant sur le marché du travail, alternants, indépendants et petits commerçants. Le tout, sachant que la Seine-Maritime enregistre déjà l’un des taux de bénéficiaires du RSA les plus importants en France. 

« Rien de nouveau à cela, c’est la résultante des structures urbaines du territoire, de son  passé industriel, du niveau de formation », souligne Bertrand Bellanger. "

"Pour le Département de Seine-Maritime, qui votera son budget en décembre — le dernier de la mandature avant les élections  départementales de mars 2021 —, le RSA représente 250 millions d’euros. D’une manière plus globale, le Département entend prendre sa part dans la relance économique, en « maintenant coûte que coûte un niveau d’investissement élevé », (comprenant la réhabilitation/reconstruction de collèges), de l’ordre de 205 millions d’euros, et axé vers la transition écologique."


Écrire commentaire

Commentaires: 0

TST Radio en direct :

Radio associative rouennaise Pop, Rock, TST valorise les artistes indés,  les arts vivants et les initiatives locales. Talks et infos présentés par des animateurs de talent, ponctuent la programmation.   Vers le site de TST Radio

Notre web-tv locale :

Retrouvez plus de vidéos et toutes nos thématiques sur la page télé76


A la Une sur le site   :

Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux :


Ils nous soutiennent et on les aime :

Des associations, entreprises locales, artistes qui nous soutiennent soit par des liens et de la promotion, soit en participant à notre cagnotte en ligne annuelle qui permet au projet de rester en vie. (Cliquez sur les images pour aller sur les sites ou pages de nos amis)


Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.