· 

Covid-19 : Les dernières infos

Depuis mardi la France est passée au confinement pour essayer dans un premier temps de ralentir l'épidémie de Covid-19, cette nouvelle forme de Coronavirus qui se repend depuis quelques temps déjà et sème la maladie et de plus en plus souvent malheureusement la mort. Nous vous en parlons régulièrement avec des informations confirmées et loin de toute polémique, simplement dans le but de vous informer, aujourd'hui nous allons voir ensemble ce qui a changé depuis le dernier article datant du passage au stade 3 : vie quotidienne chamboulée, augmentation des risques pour de nombreuses personnes, début des cours à la maison pour tous les jeunes, respect ou non des consignes, amendes, appel de l'intersyndicale nationale des internes en médecine etc... sans oublier de remercier celles et ceux qui sont mobilisés d'une manière ou d'une autre. Un grand dossier en une seule page, mais en sept parties indispensables.

Les numéros  indispensables  :

- En cas d’inquiétude et si vous pensez avoir des symptômes du coronavirus : Il faudra  désormais composer le 116 117 (plateforme de l'ARS Normandie), gratuitement, 24h/24, plutôt que son médecin généraliste ou le SAMU "Il ne faut surtout pas appeler le 15, c’est pour les urgences vitales", rappelle Christine Gardel. 

 

- Si vous souhaitez simplement des informations c'est un autre numéro gratuit qu'il vous faudra composer : le 0 800 130 000

 

- Pour les personnes sourdes, malentendantes, aveugles et aphasiques, une plateforme d’échange est disponible 24h/24, 7j/7 :

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/espace-handicap

Ce que change le confinement :

Les règles de base :

L'interdiction absolu de se rassembler est sans doute ce qui est le plus dur à accepter et à vivre pour beaucoup, pourtant il s'agit la de la première mesure indispensable pour essayer de ralentir la propagation et à terme la stopper. Cette interdiction est à la fois soumise à des contrôles lorsqu'il s'agit de l'espace public, mais également et surtout au civisme des uns et des autres, car bien sur il n'y aura pas un policier derrière chaque porte pour vérifier si vous appliquez la mesure avec sérieux, et si une large majorité de gens respecte dès à présent cette mesure, certains croient encore jouer aux héros en se réunissant, mais voila ce qu'ils provoquent : Une contamination qui s'accentue avec tous les risques engendrés; un climat délétère avec celles et ceux qui eux respectent la mesure, alors qu'il faudrait que chacun soit solidaire et essaye de garder le moral et des pensées positives; et enfin nous rappellerons qu'ils mettent aussi leur propre vie en danger...

 

Autre interdiction importante, celle des déplacements inutiles, en effet, maintenant seuls sont autorisés les déplacements :

- Pour aller travailler, "lorsque ces déplacements sont indispensables pour des activités ne pouvant être interrompues ni organisées sous forme de télétravail".
- Pour faire des courses en respectant les mesures d'hygiène et les distances de sécurité.
- Pour aller à la pharmacie ou chez le médecin.
- Pour porter assistance à une personne vulnérable (venir en aide à un proche dépendant par exemple).
- Pour sortir son chien ou faire une activité physique sans "se retrouver en groupe".

Une infraction à ces justifications a fait  l'objet d'une amende de 38 euros qui est maintenant portée à 135 euros. Rappelons également qu'il vous faudra absolument une attestation sur l'honneur imprimée ou manuscrite, dont nous vous proposons un exemplaire en bas de cette page, et que les attestations par smartphone ne sont pas valables.

 

La aussi, il convient de respecter scrupuleusement les consignes et d'avoir une conscience collective : non les balades le long de la plage avec des amis (plages qui sont de plus en plus souvent purement et simplement interdites, la faute à des inconscients confondant confinement et vacances) ou les parties de pétanque au pied de votre immeuble ne sont pas des déplacements et sorties indispensables, tout comme il n'est pas utile d'emmener toute sa famille faire  les courses, on y va un par un en respectant les gestes barrières...

 

Pour ce qui est du sport, un footing proche de chez soi, et la encore, seul ou en couple, est autorisé, mais pas un sport collectif, d'autant que lors de la pratique sportive, le souffle est plus fort et les distances à respecter pour éviter toute contamination sont de fait plus importantes (minimum 2 mètres au lieu d'1 !), la pratique du vélo qu'elle soit loisir ou sportive est elle aussi interdite.

 

Autre point important si vous portez assistance à une personne vulnérable, il va de soi que la aussi vous devrez, et même plus que jamais, respecter les gestes barrières, et ne le faire qui si vous même ne présentez aucun symptôme !

 

Dernier point qu'il parait important de rappeler : Il est très dangereux et absurde de changer de lieu de  confinement, nous voyons des citadins partir dans leurs résidences secondaires pour "vivre mieux le confinement", mais même s'ils n'ont pas de symptômes au moment du départ, il se peut que ceux-ci ne soient pas encore déclarés ou qu'il soient porteurs sains, et donc ils font courir de grands risques aux populations locales, car nous allons encore le rappeler encore une fois, Covid-19 peut engendrer des séquelles importantes voir la mort, sans parler du fait que les zones de campagne,  ont souvent moins d'infrastructures médicales et de moyens  pour gérer cet afflux de population. 

Notre rapport à la culture :

Être en confinement ne signifie pas se priver de culture, ni même que les acteurs culturels (artistes en tout genre, musées...) sont à rayer de notre vie, bien au contraire !

Pour ce qui est de la musique, nombreux sont les musiciens à proposer des concerts depuis chez eux sur Facebook et YouTube, le monde du cinéma et des documentaires  propose sur de nombreuses plateformes un accès libre et gratuit à la plupart des films, dessins animés, séries et reportages.  Même le théâtre et l'opéra nous permettent de profiter de grands moments, que peut-être certains n'auraient jamais découvert en temps normal, pour ce qui est du monde littéraire, si la plupart des écrivains voient une sortie repoussée de leurs œuvres, il est la aussi possible de trouver plusieurs plateformes où se procurer de quoi étancher sa soif de lecture ( par contre, s'il vous plait, ne succombez pas à la tentation de commander sur Amazon par exemple, vous ne ferez que détruire un peu plus le monde déjà en danger des librairies indépendantes et vous ferez prendre de grands risques aux livreurs...).

Dans tous les cas, vous pourrez profitez de moments forts sympathiques en famille ( du moins celle qui habite sous votre toit !).

Les productions à l’arrêt et celles qui sont augmentées :

De nombreux secteurs sont touchés par l’arrêt parfois brutal de leur production ou du moins leur forte diminution , comme   l'industrie du livre et celles de nombreux produits "non indispensables", à l'inverse, d'autres sont obligées d'augmenter le rythme pour pallier aux manques, comme pour les masques ffp2 et les solutions hydroalcooliques par exemple, tout ceci engendrant pour certains un chômage partiel, pour d'autre une surcharge importante de travail. De nombreux industriels ont d'ailleurs modifié leurs lignes de production pour participer à l'effort de fabrication des produits indispensables.

Les élections municipales :

Le deuxième tour des élections municipales est reporté, avec de grands doutes quand à sa tenue d'ici le mois de juin, de même que l’élection des maires élus au premier tour le 15 mars qui est-elle aussi reportée au même moment, donc sans certitude de date.

C'était une demande forte et importante concernant la santé publique, d'ailleurs très nombreux furent les abstentionnistes au premier tour, et nous avons pu remarquer que les conditions minimales de sécurité n'ont pu être appliquées dans de nombreux bureaux de vote !

La situation des auto-entrepreneurs, indépendants ... :

La situation actuelle met de fait en péril l’activité de nombreux travailleurs indépendants. « Si les grandes entreprises et la fonction publique ont des trésoreries et des garanties, il en va autrement pour nous autres indépendants », déplorait Pierre Morel, de l'Union des photographes professionnels.  Voyons les mesures prises pour aider ces centaines de milliers de personnes :

 

- L’Urssaf a suspendu le prélèvement des cotisations sociales qui devaient avoir lieu le 20 mars. Dans l’attente des mesures à venir, la somme sera lissée sur les échéances ultérieures, d’avril à décembre. En complément, il est possible de solliciter :

  • l’octroi de délais de paiement, y compris par anticipation. Il n’y aura ni majoration de retard, ni pénalité ;
  • un ajustement de votre échéancier de cotisations pour tenir compte d’ores et déjà d’une baisse de revenus, sans attendre la déclaration annuelle ;
  • l’intervention de l’action sociale pour la prise en charge partielle ou totale de vos cotisations ou pour l’attribution d’une aide financière exceptionnelle.

- Des délais de paiement des impôts pour les mois à venir

Les travailleurs indépendants soumis à l’impôt sur le revenu peuvent moduler à tout moment leur taux et leurs acomptes de prélèvement à la source. Ils peuvent également reporter le paiement de leurs acomptes de prélèvement à la source sur leurs revenus professionnels d’un mois sur l’autre jusqu’à trois fois si leurs acomptes sont mensuels, ou d’un trimestre sur l’autre si leurs acomptes sont trimestriels.

 

- Factures et loyers suspendus pour les TPE

Les factures d’eau, de gaz, d’électricité ainsi que les loyers pourront être suspendus pour les plus petites entreprises qui font face à des difficultés. Le médiateur des entreprises sera chargé d’étudier « les cas litigieux en matière de baux commerciaux et de loyers ».

 

- Une aide forfaitaire de 1 500 € pour le mois de mars

Pour aider les indépendants, les micro-entrepreneurs et les très petites entreprises, l’État est en train de mettre en place un fonds de solidarité. Installé pour un mois minimum, il est doté de deux milliards d’euros. En pratique, il permettra le versement d’une indemnité forfaitaire de 1 500 € à toute entreprise de moins d’un million de chiffres d’affaires fermée ou dont le chiffre d’affaires a baissé d’au moins 70 % entre mars 2019 et mars 2020.

 

 - Octroi ou maintien de crédits bancaires

L’État débloque 300 milliards d’euros pour garantie les prêts bancaires des entreprises.

 

- Le chômage partiel est renforcé

Toutes les entreprises dont l’activité est réduite du fait du coronavirus et notamment celles (restaurants, cafés, magasins, etc.) qui font l’objet d’une obligation de fermeture en application de l’arrêté du 14 mars 2020 sont éligibles au dispositif d’activité partielle.

 

Les interlocuteurs pour être accompagné dans vos démarches :

► Le référent unique des Chambres du commerce et de l’industrie (CCI) et des Chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) :

CCI France

entreprises-coronavirus@ccifrance.fr

01 44 45 38 62

CMA France

InfoCovid19@cma-france.fr

01 44 43 43 85

► Le médiateur des entreprises

Le médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet, et son réseau d’une trentaine de médiateurs implantés en région sont mobilisés pour résoudre gratuitement à l’amiable les conflits entre clients et fournisseurs en lien avec l’épidémie.

Pour saisir la médiation des entreprises : https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises.

Pollution et nature :

Aspect positif, qui devrait nous faire réagir quand à l'après confinement, la nature reprend ses droits dans de nombreux endroits, grâce à une baisse drastique de la pollution. Nous avons tous vu sur les réseaux sociaux les images des eaux de Venise à nouveaux transparentes et remplies de poissons, les cartes des émissions de gaz à effet de serre nous montrant une nette amélioration en Chine et dans les autres pays touchés par le confinement. Il convient donc de garder en tête qu'une fois le confinement terminé, il faudra continuer à faire attention et ne surtout pas retomber dans les travers consuméristes qui étaient les nôtres et qui détruisent la planète !

Les gestes de solidarité :

Partout dans le pays, et donc en Seine-Maritime, nous voyons apparaitre de beaux gestes de solidarité, comme par exemple des restaurateurs qui donnent leurs surplus ou qui préparent des repas pour le personnel médical, des hôteliers qui offrent des  chambres aux sans-abris, des particuliers qui se mettent à la couture pour fabriquer des masques pour celles et ceux qui doivent encore travailler etc.. Des groupes facebook ou chacun peut conseiller, aider et proposer, comme Les parents solidaires voient le jour.

Concernant le virus en lui-même :

Nous vous avons déjà expliqué de nombreuses choses lors de précédents articles, nous allons donc simplement revenir ici sur ce qui a changé, les informations nouvelles et les avancées médicales :

La durée de vie du virus :

Plus le temps passe, plus les professionnels de la santé remarquent que le virus peut survivre bien plus longtemps que ce nous pensions comme nous l'explique clairement l'image   ci-dessous :

Le principe à appliquer est de désinfecter une surface que vous pensez contaminée surtout si c’est une surface fréquemment utilisée (poignée de portes, table, télécommande, clavier d’ordinateur, smartphone…). Pour se faire de la javel, de l’alcool à 70ºC (attention aux vapeurs gênantes en cas de surdose), de l’eau savonneuse, ou un chiffon humide pour vos appareils numériques sont de bons alliés.

La durée d'incubation :

« La durée de l’incubation est en moyenne de 5 jours, avec des extrêmes de 2 à 12 jours. L’installation des symptômes se fait progressivement sur plusieurs jours, contrairement à la grippe qui débute brutalement », peut-on lire sur le site de l’Institut Pasteur

Pendant combien de temps une personne contaminée est contagieuse ?

Les données doivent encore être affinées mais certaines études indiquent que le patient contaminé peut être contagieux avant même l’apparition des symptômes. Ce qui pourrait expliquer que le coronavirus soit si contagieux.

Le phénomène de contagion serait plus important chez les personnes ayant de la toux, explique l’Institut Pasteur. Si les scientifiques s’accordaient plus ou moins pour établir la période de contagion à 14 jours, il semblerait que ce délai puisse être plus long et porté jusqu’à 20 jours.

Transmission par les animaux domestiques ?

« À ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie puissent propager la maladie. Il n’est donc pas justifié de prendre des mesures à l’encontre des animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être », explique sur son site l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Chez les femmes enceintes le covid-19 représente-t-il un risque pour le bébé ?

Les femmes enceintes à partir du troisième trimestre sont considérées comme des personnes fragiles face au covid-19 et doivent veiller à appliquer les gestes barrière et à ne pas prendre de risque de contamination inutile en multipliant les contacts.

Mais est-ce que ce nouveau coronavirus est dangereux pour les enfants à naître et leurs mères ? Actuellement (au 18 mars 2020), aucun cas de transmission du covid-19 au foetus n’a été observé dans le monde. «  Ni les foetus, ni les enfants ne sont contaminées pendant la grossesse ou à l’accouchement », affirme le Pr Yves Ville, chef du service d’obstétrique et de médecine foetale de l’hôpital Necker-enfants malades

Les symptômes du Covid-19 :

Les symptômes du nouveau coronavirus sont multiples  et nous vous les avons déjà présentés, toutefois un rappel est toujours utile :

fièvre ou sensation de fièvre, maux de tête, fatigue, toux, maux de gorge, courbatures, gêne respiratoire, essoufflement.

Le profil des personnes touchées:

Contrairement à ce que nous pensions au début de l’épidémie, toutes les catégories d'ages sont susceptibles d'être concernées plus ou moins dans les mêmes proportions, mais  les personnes ayant le plus de risques  de décéder son les personnes âgées :

  • Les femmes et les hommes sont quasiment égaux face à la contamination.
  • Les quinquagénaires sont les plus touchés.
  • 10  personnes contaminées sur 12  ont entre 30  et 79 ans.

Lors de son point presse du 10 mars, le Pr Jérôme Salomon a précisé que "les personnes atteintes par le coronavirus ne sont pas celles qui sont classiquement atteintes par la grippe".

 

• Dans les faits, parmi les décès recensés en France au 10 mars :

Les 3/4  des personnes décédées ont plus de 75 ans alors qu'elles ne représentent que 19 % des cas.

Par ailleurs 38 % des passages en réanimation concernent des personnes âgées de moins de 65 ans.

La présence de maladies cardiovasculaires augmenterait le risque de mortalité de 10,5%, un diabète de 7,3%, une maladie respiratoire chronique (comme la BPCO) de 6,3%, une hypertension de 6%, un cancer de 5,6%. Le taux de mortalité chez les personnes atteintes de ces maladies est presque trois fois plus important que dans la population totale. On peut conclure de ces chiffres que les hommes âgés de plus de 70 ans et déjà malades sont les plus vulnérables au Covid-19, et doivent redoubler de vigilance pour s'en prémunir.

Le dernier bilan :

En France au total, les autorités recensent 372 morts, soit 108 de plus qu’hier, ainsi que 4 761 hospitalisations et 10 955 cas confirmés.

"Il y a un doublement des cas tous les jours, l'épidémie s'étend sur le territoire national et s'aggrave rapidement" a confirmé encore ce jeudi  19  mars le Pr Jérome Salomon, directeur général de la Santé lors du point de situation quotidien.  Il précise également que "3 700 lits sont disponibles en France dans les établissements de santé publics et privés, dont 1 300 en réanimation adulte, 1 600 en soins continus, 754 en soins intensifs", on se rend donc compte du manque criant de lits  et donc de l'insoluble casse-tête morbide  des services hospitaliers...

 

Le bilan normand s’établit désormais ainsi :

 

- 44 cas dans la Manche, dont deux nouveaux cas sur la dernière journée.

 

- 76 cas dans le Calvados, dont cinq nouveaux cas sur la dernière journée.

 

- 77 cas en Seine-Maritime, dont 20 nouveaux cas sur la dernière journée !

 

- 35 cas dans l’Eure, six nouveaux cas sur la dernière journée.

- Neuf cas dans l’Orne, aucun nouveau cas.

Le nombre total de décès depuis le début de l’épidémie est de cinq en Normandie.

 

L'appel de l'intersyndicale nationale des internes en médecine :

Un bilan de plus en plus lourd comme nous l'avons vu ci-dessus, et qui ne fera qu'empirer  prochainement sans un  un confinement total et un dépistage massif de la population selon l'intersyndicale nationale des internes en médecine (ISNI) qui a lancée un appel au Président de la République :

 

Vous devez cesser les demi-mesures et les discours équivoques". Dans un courrier adressé à la presse ce jeudi, l'Intersyndicale nationale des internes en médecine (ISNI) lance un appel au président de la République pour que l'Etat organise un dépistage massif de la population. Le syndicat réclame également "un confinement total et absolu". "A la lecture de la situation dans le Grand Est, des modélisations épidémiologiques et du manque de matériel de l'ensemble du territoire, la situation s'annonce catastrophique dans les hôpitaux", prévient le syndicat.

 

"C’est un confinement total et absolu de l’ensemble de la population dont nous avons besoin, à l’instar des mesures déployées en Chine : _aucune sortie, aucun contact interpersonnel extérieur au foyer, arrêt strict de toutes les entreprises non vitales_, des transports en commun, ravitaillement des familles au domicile par des personnels protégés intégralement et avec des masques FFP2 (...) Nous exhortons le gouvernement à appliquer les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et donc à investir dans des moyens pour mener un dépistage massif de toute la population !"

"Nous tenons à alerter la population du fait qu’il n’y aura pas de places en réanimation pour tous les patients graves quel que soit leur âge : les médecins devront faire des choix humainement très difficiles. Les jeunes en bonne santé présentent des formes mortelles. A l’heure où nous écrivons, plus de 900 personnes dépistées positives au Covid-19 occupent des lits de réanimation alors qu’il n’y en a que 5.000 dans tout le pays", insiste l'INSI.

"Les cadres de santé refusent que les personnels paramédicaux soient testés en masse par crainte de manquer de bras dans les services, les soignants sont contraints de travailler alors qu’ils ou elles présentent tous les signes objectifs d’une infection à coronavirus. Les internes de médecine sont sur-mobilisés et ont accepté de faire des sacrifices importants sur leur vie et leur formation pour se mettre en ordre de marche face à l’épidémie", explique le syndicat.

"Les masques sont manquants ou rationnés conduisant les soignants à utiliser parfois des masques en tissu cousu main, des masques chirurgicaux non protecteurs, de ne les changer qu’au plus deux ou trois fois par jour ce qui est propice à l’auto-contamination. Le matériel de dépistage (écouvillon, machine de test) n’est pas disponible pour tester tous les cas et les personnels afin de pouvoir mener des stratégies correctes de prise en charge".

 

"Les personnels soignants sont déterminés à sauver la population, mais la colère est à son apogée contre les politiques qui ont dégradé depuis dix ans, d’année en année, les capacités de notre système de santé et installé, aux fonctions hiérarchiques sanitaires des technocrates incompétents et assidus à l’application des restrictions budgétaires".

"Depuis novembre 2019, les internes se sont ralliés à tous les corps professionnels hospitaliers pour alerter sur le manque de moyens, le manque de personnel, le management délétère qui se sont instaurés à l’hôpital public depuis des années. Tous ces problèmes sont exacerbés par la crise sanitaire actuelle".

Les dernières mesures :

- La mobilisation des taxis et des hôtels aux profits des professionnels de la santé, gratuitement, dès mardi 17 mars.

 

- Toutes les réformes en cours sont suspendues, y compris la réforme des retraites

 

- Les tribunaux en France sont fermés depuis le lundi 16 mars en raison du coronavirus, sauf pour le traitement des "contentieux essentiels"

 

- Tous les examens de permis de conduire, pratiques et théoriques, qui devaient se tenir à compter de lundi sont reportés.

 

- 100 000 policiers et gendarmes sont déployés sur le territoire français pour vérifier que chaque personne (piéton et automobiliste) est en possession de son attestation, si elle décide de se déplacer hors de chez elle.

 

- Dans un communiqué, Olivier Véran a tenu à rassurer les femmes qui se trouvent en possession d'une ordonnance de pilule contraceptive périmée : "Les pharmaciens sont autorisés à délivrer la pilule contraceptive aux femmes dans l'impossibilité de faire renouveler leur ordonnance, sur simple présentation de leur ancienne ordonnance", a-t-il détaillé. C'est d'ailleurs le cas pour tous les médicaments sur prescription médicale : "les Français peuvent se voir délivrer leurs médicaments jusqu'au 31 mai, et ce sans renouvellement d'ordonnance".

 

- Le conseil national de l'ordre des masseurs kinésithérapeutes a ordonné la fermeture des cabinets de kinésithérapie. Les soins à domicile (dans le respect des règles d'hygiène et des gestes barrières) et le suivi à distance sont maintenus.

Et pour finir un grand merci à :

Cette période ou le quotidien de la majorité est ce fameux confinement, ne doit pas nous faire oublier toutes celles et ceux qui pour l’intérêt collectif continuent de travailler et prendre de grands risques sanitaires, merci donc :

 

- A tout le personnel médical qui lutte plus que jamais avec parfois de bien faibles moyens pour faire éviter le pire aux malades, tout en étant les plus exposés au virus.

 

- Aux forces de l'ordre qui doivent gérer le respect des règles en vigueur dues au confinement, tout cela alors qu'eux même se voient refuser pour le moment le port du masque et des gants, mettant donc en péril leur propre santé.

 

- A celles et ceux qui travaillent dans des commerces alimentaires, des pharmacies et tous les autres lieux encore ouverts, et qui nous permettent la aussi de survivre.

 

- Aux routiers et agents des trains de fret qui permettent l'approvisionnement du pays.

 

- Aux agents des transports public qui sont eux aussi en première ligne concernant les risques, et qui font que tous les autres acteurs encore actifs de la vie, puissent se déplacer pour travailler.

 

- Aux agents postaux et aux livreurs qui manipulent et livrent  nos lettres et livraisons diverses.

 

- Aux assistant(e)s maternel(le)s qui s'occupent avec amour des enfants de ceux qui n'ont d'autre choix que de travailler, avec la aussi des risques de contact avec le virus accrus.

 

- Aux instituteurs et professeurs qui parfois doivent être toujours dans les établissement scolaires pour accueillir les enfants du personnel médical, et qui dans tous les cas ne chôment pas pour permettre à nos enfants de continuer à s'instruire, et qui avant le confinement font partie avec les animateurs du périscolaire des gens qui ont été le plus en contact avec les enfants qui sont potentiellement la catégorie de population comprenant le plus de porteurs sains du virus...

 

- Au personnel des ehpad qui s'occupe de nos anciens, avec des moyens insuffisants dans bien des cas, et qui au delà du médical est le seul lien social réel de tous les résidents, puisque pour des raisons de sécurité face à la propagation, les visites des familles sont interdites.

 

-Aux agents de la propreté (éboueurs, femmes de ménages...) qui continuent leurs difficiles missions.

 

-  A celles et ceux qui travaillent dans le bâtiment, couvreurs, plombiers, électriciens etc.. mais également aux informaticiens et tant d'autres qui sont indispensables !

 

- A celles et ceux qui travaillent dans la production alimentaire ou dans la production des indispensables de cette crise comme les masques, les produits désinfectants etc...

 

- A celles et ceux qui s'occupent d'animaux (fermes, refuges, associations etc...).

 

- A toutes celles et ceux que nous avons oublié ci-dessus, mais qui sont encore au front d'une manière ou d'une autre, et qui de fait prennent des risques et se mobilisent au delà de l’imaginable  pour nous toutes et tous ! 


Écrire commentaire

Commentaires: 0

! Pour des raisons familiales et professionnelles importantes le site tourne au ralenti cet été, retour à la normale des publications dès le 01 septembre !

TST Radio en direct :

Radio associative rouennaise Pop, Rock, TST valorise les artistes indés,  les arts vivants et les initiatives locales. Talks et infos présentés par des animateurs de talent, ponctuent la programmation.   Vers le site de TST Radio

Notre web-tv locale :

Retrouvez plus de vidéos et toutes nos thématiques sur la page télé76


A la Une sur le site   :

Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux :


Ils nous soutiennent et on les aime :

Des associations, entreprises locales, artistes qui nous soutiennent soit par des liens et de la promotion, soit en participant à notre cagnotte en ligne annuelle qui permet au projet de rester en vie. (Cliquez sur les images pour aller sur les sites ou pages de nos amis)


Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.