· 

Zéro phyto : A la découverte de communes vraiment engagées

des communes vraiment engagées dans le zéro phyto !

Depuis janvier 2017 les communes ont l'obligation d'arriver au zéro phyto d'ici à 2020, mais la loi laisse le temps et permet des dérogations, alors certaines de nos villes ont décidées de prendre de l'avance et de montrer l'exemple. il nous semblait important d'en parler et de les remercier, car l'urgence écologique est la. D'autant que forcément dans ces villes, les citoyens ont très souvent pris le plis, et n'ont pas attendu pour s'y mettre aussi.

 

Ici pas de classement, juste une présentation par ordre alphabétique des communes desquelles nous avons des informations qui nous semblaient pertinentes, et une présentation de leurs initiatives. La majorités des textes sont issus du site entretien-espaces-publics.fr qui propose tous les signataires de la chartre d'entretien des espaces publics, de cette manière on ne retrouve que des informations factuels. 

Aumale

La municipalité d’Aumale a investi depuis plusieurs années dans du matériel alternatif comme une balayeuse de voirie tractée et des binettes de désherbage pour la voirie. La solution thermique n’a pas été retenue pour le désherbage des surfaces minérales.

 

A la suite du plan de gestion différenciée, la commune a opéré à plusieurs changements dans l’entretien des sites :
- La gestion différenciée avec fauche sur certains secteurs a permis de réduire les heures de tontes annuelles. De même, les fauches des talus ont été réduites de 3 à 1 passages sans que cela n’affecte le matériel ou l’esthétique de la ville.
- La hauteur de tonte sur les terrains de sports a permis une réduction des volumes de déchets de tonte.
- La végétalisation spontanée de certains trottoirs perméables n’a pas posé de problème aux riverains.
- La mise en place de campagnes de rejointement sur la voirie pour faciliter l’entretien.
- Un espace vert à proximité de la résidence pour personnes âgées a été clôturé pour du pâturage par des daims.

 

Enfin, la commune a mis en place de nombreux moyens de communication :
- Affichage des nouvelles alternatives au désherbage mises en place sur la commune dans le journal municipal "J’aime Aumale"
- Panneaux de communication mise en place sur les sites de fauche
- Article de presse via "le Réveil".

Bois-Guillaume

La ville utilise de nombreuses techniques alternatives pour l’entretien de ses espaces publics.

 

Elle a notamment investi dans une micro-balayeuse avec brosses rotatives en complément du passage de la désherbeuse à mousse chaude sur les voiries.

 

Plusieurs zones ont été définies pour les espaces verts pour la mise en place d’une gestion différenciée par fauche sur certains sites.

 

Les agents reconnaissent que l’entretien des sites sans produits phytosanitaires reste plus chronophage mais les retours des riverains demeurent désormais positifs. Les équipes techniques et les élus sont présents et unis pour cette démarche.

 

Les cimetières sont aujourd’hui les seuls espaces traités chimiquement mais des projets de végétalisation sont en cours de réflexion.

 

Enfin, la ville communique auprès des riverains et usagers par le biais de panneaux, de publications et lors de la semaine du développement durable organisée sur la commune.

Fauville-en-Caux

La commune déléguée de Fauville en Caux a orienté ses pratiques d’entretien en « 0 phyto » depuis 2016 suite à la mise en place d’un plan de gestion des espaces communaux réalisé par la FREDON HN en 2014. La municipalité doit désormais généraliser le « 0 phyto » à l’ensemble de la commune nouvelle Terres-de-Caux.

Fécamp

Aucune application phytosanitaire n’est faite sur voirie. Un balayage régulier et en complément un désherbage manuel suffisent pour les entretenir. La ville de Fécamp a un site de production florale. Elle pratique sous les serres la Protection Biologique Intégrée (PBI).

Gaillefontaine

La commune de Gaillefontaine a progressivement diminuer ses applications phytosanitaires pour atteindre le zéro "phyto" en 2014. Une réorganisation de l’entretien de la commune a du être mise en place. La majorité des plantes annuelles ont été remplacées par des plantes vivaces avec mise en place de paillage ou de plantes couvre-sols et une lutte biologique associée ( lâcher de larves de coccinelles).
Les surfaces enherbées de la station d’épuration sont entretenues par éco-paturâge (avec des oies) depuis plusieurs années.
Le cimetière entièrement gravillonné est désherbé manuellement.
La commune a investit dans du matériel alternatif de désherbage, avec l’achat de 2 binettes « picbine », ainsi que d’un brûleur à gaz. Enfin la tonte est valorisée par mulching et une réfection des joints a été programmée afin de diminuer les opérations de désherbage sur la voirie.

Gonfreville-l'Orcher

Les services techniques utilisent désormais des techniques alternatives, que se soit en préventif :
- Le paillage des massifs,
- La végétalisation d’espaces difficiles à désherber
- Le respect précis des besoins en oligo-éléments des pelouses sportives

 

Comme en curatif :
- Le balayage des voiries,
- Le désherbage manuel (arrachage manuel, binette)
- La Production Biologique Intégrée (PBI) sous serre

Henouville

L’ensemble du désherbage des espaces minéraux (cimetière, terrains de pétanque, places gravillonnées,...) est aujourd’hui entièrement manuel, activité chronophage pour les services techniques.

 

En « 0 phyto » depuis 2017, la commune a mis en place une gestion différenciée de ses espaces verts avec des fauches tardives sur certains sites et une diminution des fréquences de tonte sur d’autres (exemple sur les pourtours du terrain sportif engazonnée).

 

La commune a remplacé les fleurs annuelles des massifs par des plantes vivaces et/ou à bulbes. La commune a également investi dans une balayeuse de voirie tractée pour intervenir par balayage mécanique sur les voiries et fils d’eau.

 

Une communication a été mise en place pour faire accepter l’évolution des pratiques d’entretien aux habitants (communiqué de la mairie, panneaux sur sites, réunion publique,...). La municipalité et les agents ont également créé des aménagements pour organiser des animations avec les enfants (plantation d’un verger conservatoire, mise en place d’un hôtel à insectes).

Houppeville

En « 0 phyto » depuis 2016, la commune a mis en place une gestion différenciée de ses espaces verts avec des fauches tardives sur certains sites et une diminution des fréquences de tonte sur d’autres.

 

Le cimetière est entretenu manuellement une fois par mois par les 2 agents de la commune et une plus grande tolérance à la végétation spontanée est favorisée.

 

La commune a remplacé les fleurs annuelles des massifs par des plantes vivaces et/ou à bulbes. Un prestataire intervient pour le balayage mécanique des voiries et fils d’eau.

 

Une communication a été mise en place pour faire accepter l’évolution des pratiques d’entretien aux habitants (panneaux d’entrée de ville, article sur site internet…

Mont-Saint-Aignan

Des prairies de fauche ont été mises en place dans plusieurs espaces verts.

 

Le désherbage du cimetière est aujourd’hui entièrement manuel, activité chronophage mais nécessaire dans le cadre d’un planning d’intervention défini par les services techniques.
Cependant, la végétalisation partielle (sédums et graminées spécifiques) du cimetière est mis en oeuvre progressivement et permet de pérenniser l’entretien à long terme sans produits phytosanitaires.

 

Les surfaces minérales perméables font l’objet d’un désherbage thermique et/ou d’un enherbement et d’une tonte.

 

La commune a mis en place une très importante communication auprès des habitants (panneaux, réunions publiques, expositions, articles).

Ry

La commune n’a effectué aucune application phytosanitaire depuis 2016.

 

Elle a acquis différents matériels alternatifs comme une houe de désherbage, actuellement utilisée tous les mois sur les graviers du cimetière, un désherbeur thermique à flammes pour des utilisations ponctuelles, ainsi que des binettes adaptées (bic pine) pour les fils d’eau et les pieds de murs.

 

Une balayeuse-désherbeuse de voirie, acquise par la Communauté de communes, est à disposition de chaque municipalité qui y met ses propres brosses (mixte pour Ry).
La communauté de communes a aussi investi dans une désherbeuse vapeur (en 2017), utilisée par la commune de Ry sur les trottoirs gravillonnés.

 

La municipalité a testé l’éco pâturage (moutons placés et surveillés par un habitant de la commune) sur un bassin de rétention en 2017.

 

Certaines surfaces minérales perméables se sont enherbées naturellement et sont désormais entretenues par débroussaillage. Le cimetière se végétalise sur sa partie ancienne. La végétalisation totale est en cours de réflexion.

Saint-Jacques-sur-Darnétal

Toutes les surfaces minérales perméables sont désherbées thermiquement (désherbeur à flamme directe), manuellement, voire tondues lorsque la végétation est dense et que le substrat le permet. Une balayeuse autoportée nettoie l’ensemble des rues de compétence communale et la commune a investi dans une balayeuse-désherbeuse à conducteur marchand. Cette machine est utilisée tout particulièrement pour le désherbage des fils d’eau, trottoirs et allées pavées du complexe sportif et du centre commercial. La commune a également géré des espaces en tontes différenciées (Parc de la mairie et espaces verts du complexe sportif). De nombreuses fleurs sont donc apparues au fil des saisons, augmentant ainsi la biodiversité sur la commune.

 

La commune de Saint-Jacques-sur-Darnétal s’est engagée dans un dispositif d’accompagnement pour les changements de pratiques d’entretien, proposé par la Métropole de Rouen. Cet accompagnement consiste en une mise en place d’un plan de gestion différenciée et le suivi de celui-ci.

Sotteville-lès-Rouen

L’ensemble des espaces de la collectivité est géré en zéro "phyto". La ville utilise de nombreuses techniques alternatives pour l’entretien de ses espaces publics.

 

Elle a notamment investit dans une micro-balayeuse pour le désherbage des voiries en complément des balayeuses de voiries (automotrice et tractée).
En outre, la municipalité a pris l’initiative d’offrir gratuitement des graines de mélanges fleuris pour les pieds de murs aux habitants qui en font la demande.

 

La commune a fait un travail de réduction des espèces annuelles pour favoriser au maximum les espèces vivaces dans les massifs.

 

La végétalisation du cimetière a été testée sur plusieurs formes :
- enherbement naturel puis tonte des espaces,
- engazonnement (avec apport de terre) de différentes densités notamment sur les alignements d’arbres ou sur les « carrés » de tombes anciennes,
- mise en place de sedums par multiplication sur les petits espaces (murs d’enceinte, quelques inter-tombes et espaces inoccupés ou recoins de « carrés »).

 

La végétalisation du cimetière permet un gain de temps pour les équipes (par rapport à un désherbage manuel), la commune souhaite donc continuer cette expérience et laisser plus de place à l’engazonnement spontané.

 

Plusieurs zones ont été définies pour les espaces verts pour la mise en place d’une gestion différenciée par fauche sur certains sites et eco-pâturage (Highland Cattel) sur d’autres.

 

Enfin la ville communique auprès des riverains et usagers par le biais de panneaux, de publications et lors de la quinzaine du jardin ou encore pendnat l’opération "Ville par nature" organisée sur la commune.

Tourville-la-Rivière

La commune pratique une gestion différenciée de ses espaces, avec notamment des fauches tardives d’espaces naturelles. Grâce aux changements de pratiques, la ville a vu réapparaître une biodiversité remarquable, dont des Orchidées sauvages sur plusieurs de ses sites. En outre, elle fait intervenir une association d’insertion professionnelle pour le désherbage manuel du cimetière. Les services municipaux favorisent également les plantes vivaces dans les massifs.

Yvetot

Pour Yvetot l'objectif zéro phyto est appliqué depuis un long moment, et le constat des habitants sans appel. Des végétaux réapparaissent, la ville agit avec pédagogie depuis un long moment et chaque citoyen est impliqué. Voici entre autre les solutions apportées par la municipalité au quotidien : désherbage manuel ou mécanique, paillage des sols, débroussaillage, traitement des herbes folles à l’eau chaude… Sans compter l'implication de nombreux événements liés au zéro phyto et à l'écologie en général.

Vidéo de présentation du zéro phyto

Vidéo proposée par la métropole Rouen-Normandie, qui présente l’intérêt du zéro phyto et les méthodes possibles actuellement à l'échelle des communes.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

TST Radio en direct :

Radio associative rouennaise Pop, Rock, TST valorise les artistes indés,  les arts vivants et les initiatives locales. Talks et infos présentés par des animateurs de talent, ponctuent la programmation. 

Vers le site de TST Radio.

Notre web-tv locale :

Retrouvez plus de vidéos et toutes nos thématiques sur la page télé76


A la Une sur le site   :

Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux :


Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.