· 

Lumière sur : La Basilique Notre-Dame de Bonsecours

Basilique Notre-Dame de Bonsecours

Infos pratiques :

Lieu : Rue de la Basilique, Bonsecours

Site pour en savoir plus : https://www.notredamedebonsecours.fr/la-basilique/histoire

Horaires : 

Du lundi au samedi de 8h à 19h

Le dimanche de 9h à 19h

 

La basilique de style néogothique propose non seulement un intérieur flamboyant et coloré, mais également des alentours offrant un panorama incroyable et une plongée dans l'histoire ancienne comme récente de la région.

Un peu d'histoire :

Texte extrait du site https://www.notredamedebonsecours.fr :

Sur le mont Thuringe existe une très ancienne tradition de dévotion à Marie. Dès le XIème siècle, une chapelle est dédiée à la Vierge que l’on vient honorer sous le nom de «Notre Dame du Bon Secours ».

Cette chapelle deviendra église et paroisse au XIIIème siècle. Les bateliers de Seine aimaient particulièrement s’y rendre en pèlerinage, c’est pourquoi il y avait dans la nef nombre de maquettes de bateaux suspendues en ex-voto. On mentionne un pèlerinage de 50 000 personnes en 1552.

 

L’édifice subit beaucoup de modifications au cours des siècles, ainsi que de nombreuses destructions dues aux guerres de religion. A noter que, ruinée par la Révolution de 1789, elle conserve cependant sa pièce la plus importante et la plus vénérée : la statue de Notre-Dame de Bonsecours, œuvre anonyme en bois polychrome du XVIème siècle.

 

C’est en 1838 que l’abbé Godefroy fut chargé du projet de construction de l’église actuelle.

De nombreux évêchés de France et d’outre-mer, ainsi que ceux d’Antioche, de Babylone et d’Ispahan ont contribué, grâce à leurs dons, au financement de la construction. La première pierre fut posée le 4 mai 1840 par le cardinal-prince de Croÿ. La première messe, célébrée le 15 août 1842, rassembla 20 000 fidèles des quatorze paroisses de Rouen. Le privilège du «couronnement » fut accordé en 1870 par le pape Pie IX et le pape Benoît XV lui donne le titre de basilique mineure en 1919.

 

Quelques dates importantes : 

24 mai 1813 : Instauration de la fête de Notre-Dame auxiliatrice.

Suite aux demandes du cardinal de Bonnechose de voir le sanctuaire de Notre-Dame de Bonsecours honoré du privilège du couronnement, le pape Pie IX accède à cette demande le 15 juillet 1870.

Le cardinal archevêque de Rouen couronne la Vierge le 24 mai 1880.

Le 30 juin 1892, le cardinal Langenieux, archevêque de Rouen, bénit le monument Jeanne d’Arc.

28 mars 1919 : Le pape Benoît XV accorde le titre de basilique mineure à l’église de Bonsecours.

1977 : Inscription de la basilique à l’inventaire des monuments historiques.

Le 18 mai 1980 ont lieu les célébrations du Centenaire du couronnement de Notre-Dame de Bonsecours en présence de monseigneur Paillet, archevêque de Rouen, assisté de monseigneur Badré, évêque de Bayeux, qui prononça l’homélie. 24 août 2004 : Classement de la basilique aux monuments historiques.

L'extérieur :

On retrouve au-dessus de la rosace, des statues représentant les quatre évangélistes, St Matthieu, St Marc, St Luc et St Jean, mais aussi sur le tympan principal, la Vierge assise sur un trône avec l’enfant Jésus tenant un globe terrestre qu’il bénit. Vous pourrez observer également divers représentations des pèlerins mais aussi des malades qui viennent en procession. Sont également représentés les patriarches et prophètes et sur la voussure intérieure, les douze apôtres. Tout autour de l'édifice vous remarquerez aussi des statues représentant le père de la vierge, son époux Joseph et une scène du mariage.

L'intérieur :

L'intérieur est sans doute la partie la plus remarquable de la basilique avec cette particularité d’être entièrement peint, selon les souhaits de l'abbé Godefroy en prenant exemple sur la Sainte-Chapelle à Paris.

De magnifiques bas-reliefs évoquent le dogme marial : la mort et l’assomption de Marie, d’une part, et la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception, d’autre part. Le sol est lui aussi inspiré de la Sainte-Chapelle et on note un travail incroyable de marqueterie.  Les vitraux, parfaitement entretenus sont le fruit du travail de la verrerie Gsell de Choisy-le-Roi (1844) et donnent un éclat supplémentaire à cet intérieur si coloré.

L'orgue est quand à lui l'œuvre du célèbre facteur Cavaillé-Coll (famille de Montpellier) et à été Inauguré le 20 novembre 1857.

Les alentours

Texte extrait du site https://www.notredamedebonsecours.fr :

"A quelques mètres de la basilique vous retrouverez le Monument Jeanne d’Arc qui vit le jour en 1868, lorsqu'un groupe de notables et d’artistes rouennais conçoit le projet d’un monument dédié à Jeanne d’Arc, réalisé par l’architecte normand Lisch. Posé sur un énorme socle en granit de Vire de 16m x 16m, il domine Rouen et la vallée de la Seine. Il est situé au bout de l’esplanade qui s’étend devant la Basilique. Au centre, s’élève l’édicule principal de style renaissance abritant la statue de sainte Jeanne d’Arc (sculptée par Barrias, l’originale en marbre est conservée dans la chapelle Sainte-Thérése et Sainte-Jeanne-d’Arc), couronné d’une coupole ronde puis d’un dôme polygonal surmonté de la statue dorée de l’archange saint Michel. A droite et à gauche deux petits édicules abritent sainte Marguerite et sainte Catherine. Ce sont saint Michel, sainte Marguerite et sainte Catherine qui apparurent à Jeanne d’Arc, lui indiquant qu’elle devait relever la couronne de France en allant faire sacrer le roi à Reims, et en libérant la France des Anglais. Le monument fut inauguré en juin 1892."

 

Vous pourrez également voir le cimetière  avec entre autre les tombes de José maria de Heredia et du père Hamel, sans oublier un panorama à couper le souffle sur toute la vallée et notamment la rive gauche de l'agglomération rouennaise.


Commentaires: 0