· 

Balade découverte : Cailly et Musée de la Corderie Vallois, deux Indissociables

Une petite balade découverte, tout à fait faisable en famille, je l'ai d'ailleurs fait avec mon fils de 8 ans qui a adoré. Le départ se fera du Houlme, accessible en transport en commun depuis l'agglo rouennaise avec le bus

29 ou le F4. Vous longerez le Cailly en profitant de la verdure et d'un calme vraiment agréable (même s'il faut parfois reprendre la route classique), jusqu'au Musée de la Corderie Vallois situé à  Notre-Dame-de-Bondeville. Si vous le souhaitez vous pourrez aussi y faire une halte pique-nique ou gouter très agréable avec pour seul bruit celui de l'eau qui s'écoule vivement. Pour repartir, juste à coté du musée vous trouverez la encore des arrêts de bus, le T2 et le 16. Dernier point important pour préparer votre visite, l'accès au musée (hors événements spécifiques) est gratuit. Voila, vous savez tout, place à la balade, et bonne découverte à vous.

Le Cailly, point de départ obligé :

Le Cailly est une petite rivière qui prend sa source dans le village du même nom à quelque kilomètres de la,

et qui ira se jeter dans la Seine à Rouen. Mais pourquoi serait-ce un point de départ obligatoire à cette visite

du musée de la Corderie Vallois ? Certes le cadre est bucolique, la végétation foisonnante et un certain calme

règne autour des lieux, mais la raison est tout autre. Cette rivière, de part son débit régulier, fut dès le début

du XVIIIe siècle, le point d'encrage de nombreuses entreprises de l'industrie du textile, qui utilisaient la force motrice de ses eaux, et bénéficiaient de la proximité de nombreux ports fluviaux, notamment celui de Rouen. Vous comprenez mieux maintenant, sans Cailly pas de Corderie Vallois ni tant d'autres…

 

Aujourd'hui encore les deux sont indissociables, le cours d'eau servant toujours au fonctionnement des machines pour les démonstrations du musée, Le Cailly est également un décors très agréable pour l'aire de repos, de pique-niques et d'événements divers, sans compter qu'il est aussi partit intégrante d'œuvres d'arts.


Des machines incroyables qui racontent tant d'histoires..

Le Musée de la Corderie Vallois se divise en deux parties, l'une proposant des expositions temporaires très intéressantes mêlant art et artisanat, l'autre étant la partie fixe, qui propose de revivre l'histoire de l'usine textile tel qu'à l'époque ou Jules Vallois récupère les lieux et transforme la filature en corderie mécanique. 

L'ensemble à été entièrement restauré, et les machines fonctionnent toujours de la même façon qu'au XIXe siècle avec la force de la roue hydraulique, le lieu est si vivant, que l'on à vraiment l'impression de se retrouver

au milieu des ouvriers et partager le quotidien de l'époque, chaque machine nous raconte une histoire,

une vie ou des avancées technologiques… Le bureau de Jules Vallois est lui aussi conservé, comme si celui-ci allait revenir de sa pause d'un instant à l'autre, impressionnant. Bilan de cette grande salle : On apprend, on se cultive et on s'émerveille, car les couleurs des bobines et les designs des appareils sont vraiment incroyables.

 

Pour découvrir l'histoire complète des lieux, de la vallée du Cailly et en savoir plus sur les divers technologies employées, vous pouvez faire un tour sur le site du musée qui propose une page Histoire, très complète, documentée et passionnante : http://corderievallois.fr/fr/le-musee


Une expo à voir et à entendre qui à de quoi surprendre !

Après la visite de la grande salle, nous montons au deuxième étage pour découvrir l'exposition temporaire Poésie Mécanophonique (visible du 16 juin au 16 septembre 2018), de l'artiste sculpteur et luthier Benoît Poulain. En fait plus qu'une exposition, il s'agit du résultat d'une fabrique sonore collaborative à laquelle près

de 600 personnes ont participé (Scolaires, collégiens, jeunes publics, adultes, enfants des centres de loisirs, associations, personnes en situation de handicap..). L'idée étant de s'inspirer et détourner les objets du musée pour en faire d'insolites instruments de musique, rendant ainsi hommage au génie du détournement d'objets, Marcel Duchamp, dans le cadre des célébrations : Duchamp dans sa Ville. Le partage et la collaboration ne s'arrêtent d'ailleurs pas à l'aspect "fabrication" car c'est le visiteur qui, de part ses déplacements déclenche

le ballet des différentes machines. Un véritable plaisir que de déambuler aléatoirement, en se laissant aller

à l'expérimentation des sons et des mouvements, et de voir que nos pas rythment la vie du lieu comme les mouvements des ouvriers qui y travaillaient naguère. Quand je vous dis que le lieu est plus que jamais vivant !Pour en savoir plus sur faites un tour sur :  http://www.sonore-visuel.fr/fr/evenement/poesie-mecanophonique


Les transports :

Pour aller au Houlme :

Gare SNCF de "Malaunay - Le Houlme", ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre .

F4 (ligne FAST de la TCAR) arrêt : "Lesueur"

360 (TCAR) arrêt : "Lesueur" ou "Mairie du Houlme"

29 (TCAR) arrêt : "Mairie du Houlme"

 

Pour aller directement au musée :

TEOR n°2 (TCAR) arrêt : terminus "Mairie - Victor Schoelcher"

16 (TCAR) arrêt : "Musée de la Corderie".


Les infos pratiques du musée :

Musée de la Corderie Vallois

185 route de Dieppe, Notre-Dame-de- Bondeville

Tel : 02 35 74 35 35

Site : http://corderievallois.fr/fr

E-mail : info@musees-rouen-normandie.fr

Pour des réservations : publics1@musees-rouen-normandie.fr

 

Horaires :

Ouvert au public tous les jours de 13h30 à 18h.

Mise en fonctionnement des machines avec visites commentées à 14h, 15h, 16h et 17h.

Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.

 

Tarif et accès :

Accès gratuit dans les collections permanentes.

Le musée est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Jardin de plantes tinctoriales et de plantes à fibres en accès libre.

Boutique et toilettes à votre disposition.


Pour approfondir :

Le Houlme  :

Pour l'histoire ancienne :

https://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1984_num_34_2_5563

Site de la ville : 

http://www.le-houlme76.fr

 

Notre-Dame-de-Bondeville :

Pour l'histoire de la ville comme pour les infos pratiques le site de la ville est très bien fait :

https://www.ville-nd-bondeville.fr/histoire-de-notre-dame-de-bondeville/

 

Le Cailly et la vallée :

Pour organisée sa balade le long de la rivière et découvrir la faune et la flore, la commune de Maromme

propose un pdf très bien fait : http://www.ville-maromme.fr/images/telechargements/cailly.pdf

La page Wikipédia est également très bien renseignée au niveau historique  et scientifique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cailly_(rivi%C3%A8re)

La version numérisée d'un ouvrage important sur l'histoire de la vallée pendant le Second Empire :  https://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1988_num_38_2_2069

 

La Corderie Vallois :

Le site du musée propose une page Histoire, documentée et passionnante :

http://corderievallois.fr/fr/le-musee

 

Quelques livres à découvrir également :

Vallée du Cailly

-Croguennec (Michel)

Agglo - Rouen

 

Le patronat de la Vallée du Cailly sous le Second Empire.

-Alexandre (Alain)

Annales de Normandie - Caen

1988

 

L'histoire de Cailly en Normandie

Lestringant - Rouen

1895

 

Le Houlme d'hier

-Alexandre (Alain)

 1983

 

Une vallée des usines et des hommes (Corderie Vallois)

-Alexandre(Alain)-Chassagne (S.)-Leme (Pierre)

 Musées S.-M. - Rouen

1995

 

La rivière de Cailly

-Duranville (Léon de)

cagniard - Rouen

1865

 

130 ans d'eau dans la vallée du Cailly

-Alexandre (Alain)-Merle (Barbara)

PTC - Rouen


Écrire commentaire

Commentaires: 0