· 

Lumière sur: Le château de Dieppe

Découvrir le château de Dieppe

Infos pratiques :

Lieu: Rue de Chastes, Dieppe

site: www.dieppe.fr/mini-sites/musee-de-dieppe

tél: 02 35 06 61 99

Ouvert toute l'année

Du 1er juin au 30 septembre : ouvert tous les jours de 10h à 18h (sauf le mardi)
Du 1er octobre au 31 mai : ouvert de 10h à 12h / de 14h à 17h (18h le dimanche)

Fermé le mardi, le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre et le 25 décembre.

Le château de Dieppe actuellement :

Voici la présentation officielle de l'actuel musée situé dans le château et présentant des collections incroyables,

nous apprenant beaucoup sur l'histoire de la ville et de la région, un pur bonheur que nous ne manquons jamais

 de visiter en famille ou entre amis:

"Actuellement vous pouvez y découvrir le Musée de Dieppe qui présente l'histoire de cette ville à travers ses objets

et ses représentations. Il possède une collection pluridisciplinaire de 25000 objets, dont 2000 environ sont exposés dans une quinzaine de salles. Elle illustre au sens le plus large la richesse de l'histoire maritime de la ville et de son port. Les collections permanentes du musée changent régulièrement afin de vous permettre d'en découvrir leur richesse.

Deux salles installées dans un bâtiment d’architecture contemporaine en fin de parcours vous proposent, deux fois l'année, des expositions temporaires thématiques."

Des siècles d'histoire :

Il est construit pour assurer la défense de la ville en surveillant les côtes de la Manche. Il est bâti sur le rebord de la falaise ouest, à environ trente mètres au-dessus du niveau de l'eau.

L'origine exacte du château prête à confusion. Il fut certainement construit sur l'emplacement d'un premier château, édifié par Henri II Plantagenêt et Richard Cœur de Lion, puis détruit par Philippe Auguste en 1195. Ce qui est aujourd'hui certain, c'est que le vestige le plus ancien est le donjon ou tour ouest. Sa construction, située vers 1360,

est concomitante à celle d'une enceinte fortifiée autour de la ville, alors menacée par les Flamands et les Anglais.

En 1435, après l'avoir libéré de l'occupation anglaise, Charles Desmarets obtient l'autorisation d'agrandir la place.

Trois autres tours sont alors construites pendant qu'une tour carrée munie d'un pont levis est édifiée pour protéger l'entrée. L'ensemble est relié à la ville.

 

Dans la première moitié du XVIe siècle, une campagne de renforcement défensif est imposée par les progrès réalisés par l'artillerie. Une barbacane est construite pour protéger la façade sud-est, ainsi qu'une nouvelle tour, détachée

au pied du château et reliée au reste des fortifications. À la fin du XVIe siècle, une tour carrée est édifiée au sud tandis que l'enceinte est prolongée dans cette direction. Elle intègre la tour Saint-Rémy.

 

Construit comme une forteresse capable de résister aux assauts et aux sièges, le château évolue au XVIIe siècle. Les progrès de l'armement lui donnent des rôles de résidence et de caserne. On y perce alors de larges et hautes fenêtres, des toitures en poivrière couvrent les terrasses des tours. Le château devient un lieu d'habitation et de réception.

La cour en est l'illustration en adoptant une fonction d'apparat. Sur la partie sud-ouest du château, une caserne

est édifiée en 1630, à l'emplacement de l'actuelle salle d'exposition temporaire du musée. Une prison puis un musée.

La Révolution française trouve son intérêt politique en transformant l'édifice en geôle pour y enfermer

les contre-révolutionnaires.

 

En 1829, Dieppe est déclassée comme place de guerre, à l'exception notable du château.

En 1906, la Ville rachète l'édifice. Celui-ci retrouve sa fonction militaire pendant la Première Guerre mondiale.

En 1923, le musée municipal créé en 1897 y est transféré. Le projet initial était de le configurer en un musée des

beaux-arts. En 1930, la statue de Jean Vauquelin, réalisée par le sculpteur dieppois Eugène Bénet, est installée

sur l'esplanade Nord, face à la mer.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, lors de la construction du mur de l'Atlantique, le château est à nouveau

utilisé comme place-forte : l'ensemble des défenses est alors constitué de murs et de blockhaus, venus renforcer

les murailles et les enceintes anciennes du château.


Écrire commentaire

Commentaires: 0