· 

News 14/04/2017: Arrêté sécheresse autour de la rivière Austreberthe.

Nouvel épisode de sécheresse, autour de la rivière Austreberthe.

Article et infos: http://www.cauxseine.fr et Préfecture de Seine-Maritime

 

Les conditions météorologiques, hydrologiques et piézométriques de ces dernières semaines ont eu pour conséquence de provoquer une baisse du débit de la rivière Austreberthe.

Face au niveau particulièrement bas de la rivière, la Préfecture de Seine-Maritime a pris un arrêté sécheresse le 4 avril dernier. Cet arrêté a pour objet de définir les mesures de surveillance, de limitations et d’interdictions provisoires des usages de l’eau.


Les limitations d’usage s’appliquent à tous : particuliers, entreprises, agriculteurs, services publics et collectivités. Les prélèvements destinés directement à l’eau potable, à la prévention et à la lutte contre les incendies ne sont pas impactés par ces restrictions.

Les communes concernées en Caux vallée de Seine :

  • Anquetierville
  • Arelaune-en-Seine (La Mailleraye sur Seine, Saint Nicolas de Bliquetuit)
  • Rives-en-Seine (uniquement Caudebec-en-Caux et Saint Wandrille Rançon)
  • Grandcamp
  • Heurteauville
  • Louvetot
  • Maulévrier Sainte Gertrude
  • Notre-Dame-de-Bliquetuit
  • Saint Arnoult
  • Saint Aubin de Crétôt
  • Saint Nicolas de la Haie
  • Vatteville la Rue

Les mesures à prendre :
Ces mesures ne sont pas applicables si l’eau provient de réserves d’eaux pluviales ou d’un recyclage.

  • Pour les particuliers et collectivités :

Toutes les consommations d’eau non indispensables à la santé et au maintien de la salubrité publique sont interdites dans la journée (remplissage des plans d’eau, des piscines, lavage des trottoirs et voitures, arrosage des espaces verts et jardins potagers, de terrains de golf…).

  • Pour les industriels et commerciaux :

Les entreprises doivent réduire leur consommation d’eau de 10 % par rapport à la consommation moyenne journalière.
Les rejets industriels dans le milieu aquatique feront l’objet d’une surveillance accrue.

  • Pour les exploitants agricoles :

Pour les pépinières, cultures fruitières, maraîchères, florales, de plantes aromatiques et médicinales, l’irrigation est limitée au strict nécessaire entre 10 heures et 20 heures ; pour les autres cultures, l’irrigation agricole quelle que soit l’origine du prélèvement (cours d’eau, nappe d’accompagnement, nappe souterraine, réseau d’eau potable) est interdite entre 10 heures et 20 heures sauf dérogation.
Si le système d’irrigation utilise des techniques économes en eau (microirrigation, goutte à goutte…), aucune restriction ne sera appliquée.
L'abreuvement des animaux n'est pas concerné par les limitations d'usage.

  • Pour les exploitants de forages :

Les exploitants des forages destinés à l'alimentation humaine doivent assurer un suivi régulier du niveau des eaux. Toute difficulté existante ou prévisible menaçant la sécurité de l'alimentation en eau potable est signalée aux services de l’État.
Rejets dans le milieu aquatique :
Les travaux et rejets en rivière, les vidanges de plans d’eau, les manœuvres des ouvrages hydrauliques doivent faire l’objet d’une autorisation préalable auprès de l’administration.

Les présentes dispositions d’alerte s'appliquent jusqu'au 31 mai 2017.
En cas d'aggravation de la situation, des mesures restrictives supplémentaires limitant les usages de l'eau pourront être activées par arrêté préfectoral.

Liste de toutes les communes concernées
Liste de toutes les communes concernées

Écrire commentaire

Commentaires : 0